Nous suivre Industrie Pharma

Simplifier et optimiser la supply chain

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire LFB a opté pour la solution de FuturMaster pour revoir ses procédures autour de sa supply chain. Des résultats concrets sont observés sur la production, les stocks et le service client.

Avoir une approche transverse, être réactif et se donner de l'agilité pour répondre aux enjeux de demain, telles sont les trois priorités détaillées par Patrick Bergeat, directeur général adjoint des opérations du LFB, pour le projet d'installation de logiciel pour la gestion de sa supply chain. Il liste quelques-uns des objectifs du laboratoire pharmaceutique au démarrage du projet : faciliter la consolidation des prévisions de ventes en France et à l'international, améliorer la réactivité de la supply chain, avoir une vision plus précise des stocks... Le laboratoire qui a travaillé avec le cabinet de conseil Mews partners a lancé un appel d'offres à l'été 2013, comme le rappelle Michel Ramis, vice-président Ventes et marketing de FuturMaster, société qui a décroché le contrat.

« L'enjeu majeur du LFB était de passer d'une organisation en silo à une organisation collaborative à travers toute l'entreprise. Notre rôle était non seulement de livrer les solutions logicielles mais également d'accompagner les équipes LFB face à ce grand changement », témoigne Michel Ramis. Ce changement de gestion de la supply chain a été motivé par le déploiement à l'international de la présence du LFB. Patrick Bergeat du LFB cite notamment « un contrat de transfert de technologies avec le Brésil » et du « travail à façon pour des États ».

 

Le plasma sanguin, matière rare et chère

 

Le LFB qui se revendique 1er acteur du marché français des médicaments dérivés du plasma commercialise ses produits dans plus de 40 pays. « Nous produisons des médicaments pour les maladies rares et graves. Plus de 60 % sont des médicaments pour les maladies rares. Et chaque pays a sa propre réglementation. Nous avons peu de produits qui peuvent servir tous les marchés », indique Patrick Bergeat.

Il détaille les spécificités de la production du LFB. « Le plasma sanguin est une matière première rare et chère, qu'il faut pouvoir valoriser au mieux à tout moment. Nous avons une usine amont de transformation du plasma aux Ulis et une usine aval de purification et conditionnement à Lille. Puis, un stockage central pour le Monde en France. Au total, le délai de production entre la décongélation du plasma et le produit final est de deux à trois mois ». Le projet avec FuturMaster visait ainsi « la refonte des trois processus clés de la supply chain : la prévision de la demande, la gestion des stocks et la planification de la production », souligne Charles Turri, de Mews Partners. Cette refonte était « complétée par la mise en place d'un processus S&OP permettant d'anticiper les besoins d'arbitrage », ajoute-t-il. Le projet mené sur 18 mois a impliqué « une trentaine d'acteurs au total » du LFB, de Mews et de FuturMaster, selon Charles Turri. « À tous les comités de pilotage, toutes les fonctions de l'entreprises étaient présentes. Cela a facilité le déroulement du projet », note Michel Ramis (FuturMaster). L'éditeur de logiciel a déployé ses solutions de prévisions de ventes, de planification de la production et de gestion des stocks. « Il s'agissait notamment pour l'usine de savoir quel type de médicament doit être produit, en quelles quantités, sur quelle ligne de production, dans quel délai, etc. », indique Michel Ramis. Le LFB enregistre des premiers résultats de cette nouvelle organisation. « L'élaboration du plan de production passe de dix jours à quelques heures avec une forte amélioration du taux de production », témoigne Patrick Bergeat. Du côté des stocks, la solution installée permet « une maîtrise des stocks à travers leur projection mensuelle à deux ans, permettant une sécurisation de la croissance », se félicite le directeur général adjoint des opérations du LFB. Enfin, au niveau du service clients, il rapporte « un taux de service supérieur à 95 % pour les produits leaders, grâce à une gestion optimisée des priorités et des arbitrages ». Et les trois partenaires anticipent les futurs déploiements. Qui passeront par « l'intégration de l'ensemble des directions de l'entreprise », selon Patrick Bergeat, « le déploiement de la planification industrielle à la gestion des laboratoires », indique Charles Turri, et « la planification des stocks déportés par filiale », cite Michel Ramis.

FUTURMASTER, DES SOLUTIONS DE GESTION DE LA SUPPLY CHAIN

La société française qui compte 120 employés dans le monde est un éditeur de logiciels, spécialisé dans l'optimisation de la supply chain. Avec un chiffre d'affaires de plus de 14,3 M? en 2015, FuturMaster réalise entre 15 et 20 % de ce résultat dans la pharmacie. L'éditeur propose une solution de prévision des ventes, qui « permet d'anticiper la demande pour chaque médicament sur chaque marché. Cela, afin d'ajuster les approvisionnements et la production ainsi que d'optimiser la planification et la distribution de leurs produits », explique Michel Ramis, vice-président Ventes et marketing. En outre, le nouveau module nommé Dynamic Multi Sourcing pour la planification avancée permet d'optimiser le pilotage du stock central et des stocks nationaux. « Pour faciliter la collaboration, nous avons également mis en place le pilotage partagé des stocks entre ceux du laboratoire et ceux de ses clients, notamment les pharmacies centrales », indique le dirigeant. Du côté de la production, FuturMaster a développé une solution de planification sous contraintes, telles que l'approvisionnement en matière première, la réglementation, les capacités de production, etc. Enfin, la société travaille sur une version web de ses solutions, dédiée au personnel mobile et à la gestion de la supply chain collaborative étendue. Elle devrait être disponible, courant 2017-2018.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : CureVac entre en phase II

Covid-19 : CureVac entre en phase II

Les résultats sont attendus fin 2020.   Le candidat-vaccin contre le SARS-Cov-2 de la biotech allemande franchit une nouvelle étape clinique. CureVac a en effet annoncé avoir lancé la phase II de son vaccin[…]

30/09/2020 | Essais cliniquesActus Labo
Collaboration clinique entre Celyad et MSD

Collaboration clinique entre Celyad et MSD

Covid-19 : La biotech montpelliéraine MedinCell avance sur son évaluation de l’ivermectine en traitement préventif

Covid-19 : La biotech montpelliéraine MedinCell avance sur son évaluation de l’ivermectine en traitement préventif

NASH : Genfit va commercialiser son test avec LabCorp

NASH : Genfit va commercialiser son test avec LabCorp

Plus d'articles