Nous suivre Industrie Pharma

SGS étoffe son offre pour les biotechnologies

A Genève, Aurélie Dureuil
SGS étoffe son offre pour  les biotechnologies

Le laboratoire associe des techniques en chromatographie à de la spectrométrie de masse.

© © SGS

APRÈS L'ACQUISITION DE M-SCAN EN 2010, LE GROUPE SUISSE AFFICHE SA VOLONTÉ DE SE DÉVELOPPER DANS LE DOMAINE DES BIOPRODUITS.

Intervenir tout au long de la vie du produit. Tel est l'objectif de SGS. L'intégration de l'offre de M-Scan acquis en 2010 permet en effet au spécialiste de l'inspection, vérification, tests et certification de compléter son portefeuille dans le domaine des Life Sciences et surtout pour les bioproduits. Le groupe suisse a présenté certaines de ses expertises au cours d'une journée Open Day en mai, à Genève. L'occasion de discuter avec une quarantaine d'acteurs du secteur des techniques de détection des impuretés, de la caractérisation des glycoprotéines, de l'analyse des produits biopharmaceutiques par Sec-Mals (Size exclusion chromatography with multi-angle laser light scattering) ainsi que de la réglementation autour des biomolécules.

Une brève présentation de l'activité Life Science a permis à Christopher Kirk, p-dg de SGS, de rappeler qu'elle représente « une part non négligeable et stratégique du groupe ». Anne Hays, directrice générale de SGS Life Science, a par ailleurs dévoilé plusieurs projets en cours ou à venir pour le développement de l'activité et notamment dans les biotechnologies. Les présentations techniques ont ensuite débuté avec celle du docteur Luc-Alain Savoy, directeur de SGS M-Scan SA sur « le procédé de détection des impuretés dans les produits biologiques ». Il a ainsi cité les différentes méthodes qualifiées dont dispose le laboratoire situé près de Genève. Et notamment en LC-MS, LC-MS/MS et GC-MS, des techniques en chromatographie liquide ou gazeuse associées à de la spectrométrie de masse. « Ces méthodes peuvent nécessiter une adaptation en fonction de la composition de l'échantillon et du niveau de détection devant être atteint », a-t-il indiqué après avoir souligné la complexité des structures des bioproduits. « La venue de nouveaux produits pharmaceutiques implique de développer des procédés d'analyse d'impuretés différents ». Le laboratoire SGS M-Scan utilise ainsi un équipement de LC-MS/MS « plus sélectif et plus sensible que le LC-MS », note le responsable du laboratoire.

Caractériser les protéines glycosylées

Au sein du même laboratoire, le docteur Bérangère Tissot, Senior scientist, carbohydrate specialist a présenté une méthode pour la caractérisation des protéines glycosylées. La glycosylation des protéines s'effectue par une série de réactions enzymatiques qui ont pour but d'attacher des N- et des O-glycannes à certaines fonctions de la protéine. « Environ 50 % des protéines connues et plus de 80 % des protéines membranaires connues sont glycosylées. La glycosylation d'une protéine peut avoir un rôle significatif dans le contrôle de ses fonctions biologiques. Elle peut, en outre, influer sur la structure 3D de la protéine. Par ailleurs, une glycosylation incorrecte peut potentiellement produire des épitopes immunogéniques. Enfin, le développement de produits biosimilaires nécessite une comparaison détaillée de la glycosylation pour montrer la similarité des produits ». Le laboratoire suisse propose donc un éventail complet de tests pour l'analyse de la glycosylation de protéines pour les sociétés biopharmaceutiques. « Pour les nouveaux produits, la caractérisation extensive de la glycosylation de glycoprotéines n'est pas obligatoire. Cependant, il peut s'agir d'un choix stratégique. Plus on connaît sa molécule, plus on a de chances de la mettre sur le marché. En effet, on maîtrisera sa production », constate Luc-Alain Savoy.

Dans le domaine des suivis des essais cliniques pour ces biomolécules, le docteur Guy-Marie Dubin, directeur du département de spectrométrie de masse de SGS Cephac Europe, a présenté l'expertise du site de Poitiers pour la quantification d'angiotensines. « De plus en plus, on suit les biomarqueurs dans le corps pour étudier l'efficacité des molécules. Nous dosons le futur médicament et les biomarqueurs. Les angiotensines sont des biomarqueurs caractéristiques de l'hypertension et des problèmes cardiaques. Des publications récentes montrent aussi une implication dans la maladie d'Alzheimer et des propriétés anti-prolifératives dans les cancers », souligne Guy-Marie Dubin. Le laboratoire développe des méthodes LC-MS/MS rapides, moins de 5 minutes par échantillon. La LC-MS/MS est également utilisée pour l'analyse de biomolécules car « de nombreux peptides peuvent être analysés et quantifiés avec cet équipement et dans le futur, nous voulons l'appliquer aux anticorps monoclonaux et aux protéines », note le directeur du département de spectrométrie de masse. Après une présentation du docteur Matthias Berg, directeur de SGS M-Scan GmbH sur l'utilisation de Sec-Mals dans l'analyse de biomolécules agrégées, la journée s'est conclue sur un rappel des principales réglementations s'appliquant aux biomolécules en Europe, aux États-Unis et au Japon et les services associés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des solutions pour l'analyse microbiologique made in Cantal

Des solutions pour l'analyse microbiologique made in Cantal

Interscience propose des appareils destinés à faciliter l'analyse microbiologique des boîtes de Petri et développe également un parfum d'origine naturelle pour les autoclaves. La PME du Cantal continue[…]

Un thermocycleur compact et rapide

Un thermocycleur compact et rapide

Une plateforme pour la démocratisation des données

Une plateforme pour la démocratisation des données

Un robot pour l'inspection des cuves

Un robot pour l'inspection des cuves

Plus d'articles