Nous suivre Industrie Pharma

Servier supprime 610 emplois en France

Audrey Fréel

La visite médicale de Servier est dans une mauvaise posture dans l'Hexagone. Dans ce domaine, le groupe français a annoncé son intention de supprimer 610 postes, sur un total de 690.

C'est maintenant au tour de Servier de tailler drastiquement dans ses effectifs français. Le 3 décembre, le laboratoire a entamé un processus de consultation-information avec ses salariés. Objectif : mettre en place un plan social qui prévoit la suppression de 610 postes dans la visite médicale en France. Une douche froide pour les salariés concernés, puisque Servier emploie 690 personnes dans cette branche d'activité. Dans l'Hexagone, le groupe recense au total 4 934 salariés.

Du côté des syndicats, ce projet a fait l'effet d'une bombe. La CFE-CGC s'est dite « stupéfaite » par l'ampleur de la restructuration. « Depuis l'affaire du Mediator, le climat social de travail était déjà très complexe pour de nombreux commerciaux qui étaient agressés par les médecins et, depuis le décès de Jacques Servier, ils constatent une plus grande pression et exigence en terme de résultats, suite à une conjoncture plus difficile », explique Isabelle Fréret, déléguée syndicale CFE-CGC au secteur Santé au travail. « Selon nos informations, Servier s'orienterait vers une force de vente commerciale minimale, de 30 visiteurs médicaux en ville et de 30 à l'hôpital », ajoute-t-elle. Présenté le 26 novembre au comité d'entreprise de Servier France, cette réorganisation devrait être mise en oeuvre au cours du second semestre 2016. « Ce projet est difficile mais nécessaire pour sauvegarder la compétitivité de notre groupe dans un contexte de marché de plus en plus difficile », a justifié Olivier Laureau, le président de Servier. Le groupe explique être fragilisé par des pressions concurrentielles, réglementaires et économiques (pertes de brevet, progression rapide des génériques, déremboursement, baisses de prix imposées, retard dans l'obtention d'AMM). La CFE-CGC pointe notamment des difficultés sur trois de ses médicaments « phares » : le Procoralan (ivabradine), indiqué dans l'insuffisance cardiaque, qui a perdu son indication dans la maladie coronaire ; le traitement de l'ostéoporose Protelos (ranélate de strontium), qui a été retiré du marché ; et l'antidépresseur Valdoxan (agomélatine), qui verra son taux de remboursement passer de 65 % à 15 % à compter de mars 2016. Servier déplore aussi la complexité de développer de nouvelles solutions thérapeutiques. Ce qui risque de peser sur les ventes, qui étaient déjà en perte de vitesse en France. Servier estime que son chiffre d'affaires 2015 s'élèvera à 892,6 millions d'euros sur le marché français, en recul de 15 % depuis 2013. Sur le segment princeps, qui est particulièrement concerné par ce plan social, les ventes françaises devraient atteindre 241,6 M€, soit une baisse de 52 % depuis 2010. Toutes ses raisons ont poussé le groupe à revoir son modèle de croissance. Son objectif est maintenant de renouveler son portefeuille de produits tout en évitant une baisse trop forte de ses résultats et en dégageant assez de ressources pour poursuivre ses efforts de R&D. « En France, cette stratégie conduirait à repenser le périmètre des activités de la visite et de la promotion médicale et à définir une nouvelle organisation adaptée aux besoins du marché », indique Servier. Le groupe a assuré que la direction « mobilisera l'ensemble des moyens à sa disposition pour minimiser les conséquences sociales de ce projet » et pour identifier « les solutions d'accompagnement les plus adaptées pour les salariés concernés ».

Servier était jusqu'à présent l'un des derniers groupes pharmaceutiques à maintenir son taux d'emploi dans la visite médicale dans l'Hexagone. L'an dernier, Pierre Fabre avait également annoncé la suppression de 550 postes dans les activités de R&D et les fonctions commerciales.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles