Nous suivre Industrie Pharma

Servier s'engage un peu plus dans les biotechnologies

Raphaëlle Maruchitch et Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,
Servier s'engage un peu plus dans les biotechnologies

L'innovation est au cœur de la stratégie de Servier.

© © Servier

LE LABORATOIRE FAMILIAL INVESTIT DANS UN INSTITUT DE RECHERCHE DANS LES BIOTECHNOLOGIES ET SIGNE UN ACCORD AVEC LA SOCIÉTÉ NÉERLANDAISE GALAPAGOS.

Deux récentes annonces sont venues témoigner de l'engagement des Laboratoires Servier dans les biotechnologies. Le 30 juin, ils ont annoncé le développement d'un Institut d'innovation biotechnologique au sein même du pôle de recherche Servier à Croissy-sur-Seine (Yvelines). Sur les cinq prochaines années, 50 millions d'euros vont être investis, afin « d'accroître le potentiel de Servier » dans plusieurs domaines, notamment les maladies cardio-vasculaires et métaboliques. L'institut s'étendra sur une surface de 7 500 m2, et inclura, entre autres, une plateforme de pharmacologie moléculaire et cellulaire et de biologie structurale. Le deuxième groupe français au niveau mondial emploie près de 25 % de son chiffre d'affaires total (3,6 Mrds €) pour la R&D, avec un taux qui culmine jusqu'à 80 % en France. Le jour suivant, c'est Galapagos qui annonçait la signature d'un partenariat « stratégique » de plusieurs années avec le Français pour le développement de nouvelles thérapies dans l'osthéoarthrite, appelé également arthrose. Selon les termes de cet accord, l'entreprise néerlandaise recevra un premier paiement de 7 M€ pour financer la recherche. Au total, Galapagos pourrait recevoir 290 M€, auxquels s'ajouteront les royalties, pour la commercialisation de produits. Cet accord permettra à Servier de commercialiser ces futurs médicaments à l'international à l'exclusion des États-Unis, pays pour lequel Galapagos conservera les droits exclusifs. Avant d'en arriver à la commercialisation, l'entreprise de biotechnologies sera responsable de la découverte et du développement de petites molécules candidates. Pour celles qui passeront les essais cliniques de phase I, Servier disposera d'une option exclusive de licence afin de mener la suite des développements cliniques, l'enregistrement et la commercialisation. Le laboratoire français vient rejoindre certains de ces concurrents comme GSK, Eli Lilly, et plus récemment Roche parmi les partenaires de Galapagos. Lequel se targue de pouvoir recevoir plus de 3 Mrds € en paiement d'étapes et royalties pour tous les contrats qu'il a conclus avec les laboratoires. L'entreprise de biotechnologies qui emploie plus de 670 personnes dispose de quatre produits en phases cliniques et d'une cinquantaine de petites molécules aux stades de découverte et pré-clinique.

Avec ces deux annonces, Servier entre un peu plus dans le secteur des biotechnologies. Début 2009, le laboratoire familial avait notamment signé des partenariats avec Celectis, Pharmacyclics et prolongé pour deux ans le contrat qui le lie à Genfit.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles