Nous suivre Industrie Pharma

Servier renouvelle son alliance avec Hybrigenics en oncologie

Sujets relatifs :

,
Hybrigenics, société de biotechnologies spécialisée dans la protéomique fonctionnelle, et Servier ont annoncé la signature de deux nouveaux accords de collaboration et de licence, dans le cadre desquels Hybrigenics mettra en œuvre ses technologies propriétaires ( PIM Technology(R) ) dans le but d'identifier des nouveaux médicaments contre le cancer. Selon les termes de ce contrat, Servier sélectionnera puis soumettra à Hybrigenics plusieurs molécules chimiques d'intérêt pour en élucider les propriétés biologiques et pharmacologiques, sur la base des résultats obtenus dans le cadre du contrat signé en 2000 qui liait les partenaires. Au cours des trois dernières années, durant lesquelles un contrat de collaboration liait déjà les deux sociétés, Hybrigenics a appliqué sa technologie propriétaire pour explorer et cartographier les interactions protéine-protéine impliquées dans le mécanisme de mort cellulaire programmée (apoptose). Plus particulièrement, Hybrigenics a sélectionné les interactions cartographiées en fonction de leur pertinence biologique (PBS(R)) et a défini précisément les domaines protéiques spécifiquement impliqués dans ces interactions (SIDs(R)). Ce travail a abouti à la sélection et à la validation biologique de plusieurs cibles thérapeutiques potentielles. Hybrigenics a récemment élargi son savoir-faire dans le domaine de l'oncologie avec l'acquisition en avril dernier de la compagnie néerlandaise Semaia BV, spécialisée dans le drug discovery dans cette aire thérapeutique. Par ailleurs, la société s'était vu attribué en mars 2003, avec l'Institut Curie, une subvention de 2,4 millions d'euros pour une durée de trois ans de la part du ministère de l'Industrie pour leur programme commun de recherche de nouvelles cibles thérapeutiques et de médicaments innovants dans le domaine du cancer. Ce financement, officialisé par Nicole Fontaine, ministre déléguée à l'Industrie, a été alloué dans le cadre du réseau de recherche et d'innovation technologique sur le génome humain (GenHomme). Sur ces 2,4 millions d'euros , Hybrigenics avait perçu 1,4 millions d'euros et l'Institut Curie 1 millions d'euros. Basée à Paris, Hybrigenics, dirigée par Arthur Donny Strosberg, employait, en avril 2003, 57 personnes. La compagnie a levé 47 millions d'euros depuis sa création en 1997, au cours de trois tours de table, auprès de différents investisseurs, dont Advent Management, Apax Partners, Auriga Partners, ou encore la Compagnie Financière Edmond de Rothschild. A côté de Servier, Hybrigenix a déjà établi des alliances avec les sociétés biopharmaceutiques Incyte (génomique), Lynx Therapeutics (interactions gène-protéine dans l'obésité), Merck Sharp & Dohm (neuroscience) ou encore le britannique Oxford Glycosciences.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles