Nous suivre Industrie Pharma

Servier renonce à son option de licence sur le GNbAC1

L.H.

Sujets relatifs :

, ,
Partenariat avec Poietis sur la bio-impression 4D

Servier a également annoncé avoir signé un partenariat avec le Français Poietis, spécialisé dans la production de tissus vivants bio-imprimés. Un accord qui porte sur l'utilisation de la technologie de bio-impression 4D de Poietis pour le développement et la production de tissus hépatiques. Ce qui devrait permettre d'améliorer la détection des lésions hépatiques d'origine médicamenteuse, dès la phase d'essais précliniques.

Servier renonce à son option de licence sur le GNbAC1

© Pixabay

En 2014, Servier avait mis la main sur une option de licence pour le développement et la commercialisation du GNbAC1 dans la sclérose en plaques sur tous les territoires, excepté les États-Unis et le Japon (CPH n°699). Le montant de l'opération s'élevait à 37,5 millions d'euros. Servier indique qu'il renonce aujourd'hui à cette option « pour des raisons d'orientations stratégiques de R&D et de priorités de développement à l'international », mais souligne qu'il « continuera à apporter son soutien à GeNeuro en tant qu'actionnaire ». La société suisse GeNeuro va donc reprendre les droits mondiaux ex US et Japon du laboratoire français sur GNbAC1, dans le domaine de la sclérose en plaques. Cette décision entraînera l'arrêt de l'étude d'extension ANGEL-MS, ce qui ne devrait pas avoir d'impact financier pour GeNeuro selon Servier. Suite à cette annonce, le directeur général de GeNeuro, Jesús Martin-Garcia, a déclaré :« à ce stade de notre développement, cela nous ouvre de nouvelles opportunités. Suite aux résultats prometteurs obtenus sur des mesures clés liées à la progression de la SEP, nous allons continuer à mettre en place de nouveaux partenariats afin d'apporter les bénéfices du GNbAC1 aux patients. »

En mars dernier, GeNeuro et Servier ont en effet publié les données à 12 mois de l'étude clinique de phase IIb CHANGE-MS, montrant « un impact positif et cohérent sur des marqueurs clés de la neuroprotection liés à la progression de la sclérose en plaques ». Des résultats positifs chez les patients atteints de sclérose en plaques rémittente récurrente, qui encouragent le développement du GNbAC1 dans toutes les formes de la maladie : potentiellement en monothérapie pour les patients atteints de formes progressives, et en association avec des médicaments existants pour les formes récurrentes. GNbAC1 est un anticorps monoclonal humanisé ciblant la protéine MSRV-Env, qui enveloppe un rétrovirus associé à la sclérose en plaques. Par ailleurs, GeNeuro poursuit son étude clinique de phase IIa avec le GNbAC1 chez 60 adultes atteints du diabète de type I récemment diagnostiqué. Les premiers résultats à six mois de cette étude de 12 mois sont attendus d'ici à la fin du mois de septembre 2018.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

GSK boucle une année de croissance et de transformation

GSK boucle une année de croissance et de transformation

Le laboratoire britannique aura connu un exercice 2018 en croissance. En parallèle, GSK a multiplié en fin d'année les décisions stratégiques qui vont profondément transformer son profil, avec un axe[…]

18/02/2019 | GlaxoSmithKlineRésultats
AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

Teva voit toujours rouge

Teva voit toujours rouge

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

Plus d'articles