Nous suivre Industrie Pharma

Servier met la main sur la branche Oncologie de Shire pour 2,4 Mrds $

Laura Hendrikx

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire pharmaceutique français a annoncé l'acquisition de la branche Oncologie du britannique Shire pour un montant de 2,4 Mrds $. Ce qui permet notamment à Servier d'établir une présence commerciale aux États-Unis.

C'est la plus grande acquisition de l'histoire du groupe Servier. Le laboratoire français a annoncé qu'il allait débourser pas moins de 2,4 milliards de dollars (1,97 Mrd €) pour mettre la main sur la branche Oncologie du britannique Shire, spécialisé dans les maladies rares. La finalisation de la transaction est prévue pour le deuxième ou troisième trimestre 2018. « Cette acquisition nous permet une présence commerciale directe aux États-Unis, qui est le plus gros marché mondial », a déclaré Éric Falcand, porte-parole de Servier. En février dernier, le groupe a ouvert son premier bureau à Boston (États-Unis), nommé Servier BioInnovation (CPH n°834). S'il était déjà présent outre-Atlantique à travers plusieurs accords, Servier va désormais pouvoir s'établir commercialement sur le marché américain. Ses produits y seront commercialisés par l'intermédiaire d'une nouvelle filiale du groupe, Servier Pharmaceuticals LLC. Cette opération permet également au groupe de renforcer son portefeuille de médicaments dans les territoires sur lesquels il est déjà présent. Pour l'exercice 2016/2017, les ventes à l'international de Servier ont représenté 78 % du chiffre d'affaires global, qui s'est élevé à 4,15 Mrds € (CPH n°834). Si le laboratoire français souhaite poursuivre son implantation aux États-Unis, il envisage également de renforcer sa présence commerciale au Japon, où il est présent depuis 37 ans.

Servier veut devenir un acteur de référence en oncologie à l'horizon 2021

Grâce à cette transaction, Servier va acquérir le portefeuille Oncologie de Shire, y compris les produits Oncaspar (pegaspargase), un composant du traitement multi-agents pour la leucémie lymphoblastique aiguë et Onivyde (formulation liposomique pégylée d'irinotécan), un composant du traitement multi-agents pour le cancer pancréatique métastatique post-thérapie à base de gemcitabine. La branche Oncologie du laboratoire britannique comprend également deux collaborations en cours de développement, l'une avec la société danoise Symphogen, spécialisée dans les points de contrôle immunitaires, et l'autre avec la société américaine Precision BioSciences, spécialisée dans les thérapies cellulaires. « Ces deux collaborations sont extrêmement complémentaires de nos axes de recherche », s'est réjoui Éric Falcand. Ce qui devrait permettre à Servier d'avancer vers ses ambitions pour sa branche Oncologie. Lors de la présentation de ses résultats 2016/2017, le groupe avait annoncé vouloir se positionner comme un acteur de référence en oncologie à l'horizon 2021 (CPH n°834). « Nous souhaitons dépenser 50 % de nos frais R&D dans l'oncologie », a précisé Éric Falcand, contre 37 % actuellement (CPH n°834). Les 50 % restants seront consacrés aux branches Cardiologie, Diabète et Neurosciences. « Nous comptons bien rester un leader en cardiologie et diabète », a souligné Éric Falcand.

Shire se recentre sur les maladies rares

Shire va, quant à lui, pouvoir, par le biais de cette cession, se recentrer sur son coeur de métier. « Cette transaction est une étape clé pour Shire, démontrant la valeur claire de notre portefeuille. Bien que le secteur de l'oncologie ait connu une croissance et une rentabilité élevées, nous avons conclu qu'il n'est pas au coeur de la stratégie à long terme de Shire. Nous continuerons d'évaluer notre portefeuille afin de trouver des opportunités de dégager de la valeur et de nous concentrer davantage sur notre leadership dans le domaine des maladies rares grâce à des cessions sélectives d'actifs non stratégiques », a déclaré Flemming Ornskov, directeur général de Shire. Le laboratoire britannique est actuellement en discussions avec le Japonais Takeda, qui lui a soumis le 24 avril une cinquième offre de rachat s'élevant à 46 Mrds £.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bayer vend sa division de santé animale pour plus de 7 milliards de dollars

Bayer vend sa division de santé animale pour plus de 7 milliards de dollars

C’est la société américaine Elanco qui acquiert les activités vétérinaires du groupe allemand, devenant la deuxième société de santé animale mondiale. Pour 7,6 Mrds $[…]

21/08/2019 | VétérinaireActus Labo
Bayer pourrait investir 600 millions de dollars dans BlueRock Therapeutics

Bayer pourrait investir 600 millions de dollars dans BlueRock Therapeutics

Le façonnier Cambrex racheté pour plus de 2 milliards de dollars

Le façonnier Cambrex racheté pour plus de 2 milliards de dollars

Novartis pointé du doigt par la FDA

Novartis pointé du doigt par la FDA

Plus d'articles