Nous suivre Industrie Pharma

Servier, futur sous-traitant d'API

À Bolbec, Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Sur un marché largement dominé par les PME, Servier fait partie des grands groupes pharmaceutiques français qui ont encore un pied dans la chimie fine. Un secteur où il est présent depuis plus de 50 ans.

C'est en Seine-Maritime, via sa filiale Oril Industrie, qu'il fabrique 99 % des principes actifs de ses médicaments. Pour le moment, celle-ci ne produit pas encore d'API pour des tiers. Mais Servier rectifiera prochainement le tir, puisqu'il prévoit d'ouvrir sa filiale à la sous-traitance à l'horizon 2016-2017. « Nous sommes aujourd'hui en contact avec plusieurs acteurs intéressés par nos capacités et nos technologies », a confirmé Christian Sauveur, vice-président Industrie de Servier. « 10 à 20 % de nos capacités pourront être utilisées pour la sous-traitance. Pour cela, nous pouvons améliorer nos procédés et/ou effectuer un changement du rythme de travail », a enchéri Gilles Belloir, le directeur d'Oril Industrie. La sous-traitance permettrait à cette filiale de maintenir sa compétitivité. Via ce projet, Servier surfe également sur la nouvelle vague des relocalisations dans le secteur de la chimie fine. Actuellement, 80 % des API sont fabriqués en Asie, un marché qui rencontre fréquemment des problèmes de qualité, provoquant des ruptures d'approvisionnement de médicaments dans le monde entier. De fait, de plus en plus de laboratoires transfèrent leur production de substances actives en Europe.

Avec un chiffre d'affaires annuel d'environ 222 M€, Oril Industrie bénéficie chaque année d'une enveloppe de 10 M€. 80 % de cette somme est allouée au maintien à niveau des installations et 20 % au développement de l'activité. Elle exploite deux usines en Seine-Maritime, distantes de seulement quelques kilomètres : Bolbec (fondée en 1960) et Baclair (créée en 1992). Elles sont parfaitement intégrées puisqu'elles abritent des activités de recherche et développement relatives aux principes actifs, des unités pilotes et des unités de production. 1 600 tonnes d'API sont fabriquées chaque année en Normandie, dont 1 000 t uniquement pour le principe actif du veinotonique Daflon (diosmine). Le site produit au total une vingtaine de principes actifs différents. « Les capacités de production sont relativement stables sur le site de Bolbec/Baclair », a précisé Gilles Belloir. Il est approvisionné en matières premières par divers fournisseurs provenant du monde entier. « L'origine des matières premières dépend de la molécule et du procédé de synthèse. Quand nous pouvons nous le permettre, nous accordons une préférence à l'Europe », a confié Christian Sauveur. Les API sont ensuite acheminés vers les neufs usines pharmaceutiques du groupe et ses partenaires. 90 % de la production de chimie fine est distribuées à l'international.

Le site de Bolbec/Baclair recense actuellement 800 salariés, dont 150 dans la R&D. Les effectifs ont légèrement progressé au cours des dernières années (784 en 2009 contre 794 en 2014). « Nous embauchons environ 20 nouvelles personnes par an », a souligné Gilles Belloir. Ce qui devient de plus en plus rare, à l'heure des restructurations en masse dans la production pharmaceutique en France. Mais pour maintenir la compétitivité du site, et le niveau d'emploi, le groupe va devoir trouver de nouveaux relais de croissance, ce qu'il compte faire en s'ouvrant à la sous-traitance.

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles