Nous suivre Industrie Pharma

Servier étend sa collaboration avec CTI BioPharma

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire français et la société américaine Cell Therapeutics, devenue CTI BioPharma, ont annoncé l'élargissement de leur accord actuel de licence et de collaboration pour le développement de Pixuvri (pixantrone). Ce dernier est un candidat-médicament cytotoxique qui agit en interférant avec l'ADN cellulaire, utilisé dans le traitement des lymphomes non hodgkiniens (LNH) à cellules B. Selon les termes de l'accord, Servier disposera du droit de commercialiser Pixuvri sur tous les marchés à l'exception des États-Unis. Servier lui versera un montant de 12 millions d'euros, mais « CTI BioPharma pourra potentiellement recevoir 76 M€ grâce aux paiements complémentaires sur des jalons de vente ou réglementaires, ainsi qu'aux royalties sur les ventes nettes du produit », précise le laboratoire français. En 2014, un premier contrat avait donné à Servier les droits de commercialisation du Pixuvri dans le monde à l'exception de 10 pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne. Ce nouvel accord, qui étend les droits de Servier, vise à consolider les données d'efficacité et d'innocuité de Pixuvri, et à « s'assurer que le plus grand nombre possible de patients éligibles bénéficient de ce traitement », détaille Servier. La Commission européenne a d'ores et déjà délivré pour Pixuvri une autorisation conditionnelle de mise sur le marché pour le traitement en monothérapie des adultes ayant un LNH agressif à cellules B, à rechutes multiples ou réfractaire. Pixuvri fait en outre l'objet d'un essai clinique de phase III, qui, si les résultats sont positifs, confirmera l'indication actuelle de ce médicament oncologique, et pourrait même appuyer des indications plus larges.

Atteinte de trois jalons avec Vernalis

Servier a annoncé avoir atteint deux jalons de recherche et un jalon clinique avec la société britannique de biotechnologies Vernalis, avec qui il a signé un accord de collaboration en mars (CPH n°793). Selon l'accord, Vernalis va recevoir un paiement total de 2 millions d'euros pour ces réalisations, et potentiellement des redevances sur les produits obtenus. Le jalon clinique correspond au 1er patient recevant le 1er traitement dans un essai clinique utilisant un inhibiteur sélectif de Mcl1, identifié grâce à la collaboration entre Servier et Vernalis. Le développement clinique de ce candidat-médicament prometteur est réalisé par Servier en collaboration avec Novartis.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Le montant total de l'accord pourrait dépasser deux milliards de dollars. Le laboratoire américain, à travers sa filiale Loxo Oncology, va collaborer avec la biotech néerlandaise Merus pour découvrir et[…]

20/01/2021 | OncologieBiotechnologies
Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Résultats : Servier reste stable pendant la crise

Résultats : Servier reste stable pendant la crise

Sanofi va supprimer plus de 400 postes dans sa R&D

Sanofi va supprimer plus de 400 postes dans sa R&D

Plus d'articles