Nous suivre Industrie Pharma

Servier débourse 240 M€ pour regrouper sa recherche à Saclay

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire français va regrouper toute sa recherche sur le plateau de Saclay à l'horizon 2020. Un projet qui concerne 600 chercheurs en France et devrait coûter 240 millions d'euros.

Ni Croissy-sur-Seine (Yvelines), ni Suresnes (Hauts-de-Seine). Ce sera Saclay (Essonne) qui accueillera le futur institut de recherche et innovation du groupe Servier. La réflexion sur « une unité de lieu dans un écosystème favorable » avait été annoncée en début d'année par Olivier Laureau, président du laboratoire français. Servier voulait regrouper ses équipes de recherche françaises. Trois options étaient envisagées : regrouper les équipes sur un des deux sites actuels de R&D (Croissy-sur-Seine et Suresnes) ou s'installer sur un nouveau site. C'est cette dernière option qui a été retenue par la direction du groupe Servier.

Et c'est donc sur le plateau de Saclay que le laboratoire entend s'installer à l'horizon 2020.

Cette annonce marque le début d'une phase d'information et consultations des 600 salariés de recherche du groupe en France. En effet, s'ils sont répartis de manière presque égale entre les sites de Croissy-sur-Seine et Suresnes, à terme ils seront tous regroupés dans les futures installations de Saclay. « Les deux sites vont intégralement fermer en 2020 », confirme une porte-parole du groupe. Elle précise que des discussions seront menées avec les élus locaux pour travailler à la reconversion de ces sites.

À Saclay, Servier, qui dépense en moyenne 800 millions d'euros par an dans la recherche et l'innovation, prévoit d'investir 240 millions d'euros afin d'acquérir un terrain et d'y construire un institut de recherche dont « les besoins estimés sont de 30 000 m2 », précise la porte-parole de Servier qui ajoute que « le cahier des charges se fera en co-construction avec les équipes ». L'annonce du choix de Saclay intervient quelques jours après l'inauguration du laboratoire LBS3 au sein du Synchrotron Soleil à Saclay. « Le choix du pôle européen d'innovation scientifique et industriel de Paris-Saclay, au coeur du projet du Grand Paris, s'est imposé du fait de son dynamisme économique et de sa proximité avec des acteurs privés et publics stratégiques de la recherche fondamentale et appliquée », précise le groupe.

 

Un nouveau centre pour accompagner le recentrage de la recherche

 

Avec ce futur centre Olivier Laureau entend faciliter « l'accès aux dernières avancées scientifiques et technologiques » aux chercheurs du groupe et favoriser « les partenariats pour découvrir des candidats médicaments innovants et atteindre les objectifs ambitieux du groupe ». Ce centre de recherche et innovation permettra de regrouper les chercheurs mais aussi d'amorcer le virage pris vers les biotechnologies. Si Servier assure qu'il y aura autant de postes à Saclay que sur les deux sites actuels, la porte-parole n'exclut pas certains changements qui iront « avec la stratégie de reciblage de nos axes de recherche ». En effet, le groupe a amorcé depuis quelques années un recentrage de sa recherche avec l'objectif de « mettre sur le marché une nouvelle entité moléculaire tous les trois ans », comme l'indiquait Olivier Laureau en début d'année. Un virage a notamment été pris vers l'oncologie qui devrait mobiliser 50 % du budget de la recherche d'ici à 2017-2018, avec une part croissante de développement de biomolécules. Des changements dans le pipeline qui nécessiteraient une évolution du profil des chercheurs dans cette aire thérapeutique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Mieux prédire et traiter les formes sévères

Futur

Covid-19 : Mieux prédire et traiter les formes sévères

Une étude a découvert une particularité observée chez les patients touchés par une forme sévère de Covid-19 : un déficit en interférons de type 1. Une piste prometteuse pour mieux[…]

Le projet Covid Moonshot veut accélérer la découverte d'antiviraux

Le projet Covid Moonshot veut accélérer la découverte d'antiviraux

Une enzyme pour optimiser les thérapies géniques

Une enzyme pour optimiser les thérapies géniques

[WEBINAR] SAS Institute - Pharma 4.0: Implémenter une culture de l’excellence analytique

Publi-Rédactionnel

[WEBINAR] SAS Institute - Pharma 4.0: Implémenter une culture de l’excellence analytique

Plus d'articles