Nous suivre Industrie Pharma

Servier conforte son pipeline

À Croissy-sur-Seine, Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire français dresse un état des lieux de sa R&D. Autour de ses cinq domaines, il affiche un portefeuille de 18 candidats médicaments en phase d'essais cliniques.

L'exercice tend à devenir annuel. Le laboratoire français a présenté l'évolution de son portefeuille de recherche. Alors qu'en 2014, Servier officialisait la réorganisation de sa recherche, cette année, c'est « la dynamique de trouver de nouvelles solutions thérapeutiques, au service des patients, à travers un réseau », qu'ont dévoilée Emmanuel Canet, vice-président Recherche et Développement et Pascal Touchon, vice-président Coopération scientifique. Le groupe de 21 400 personnes investit 25 % de son chiffre d'affaires en R&D et y emploie environ 3 000 personnes, « en France et dans le monde », souligne Emmanuel Canet. Avant de se féliciter que « la stratégie d'ouverture aux partenariats ne s'est pas faite au détriment du nombre de collaborateurs ». Il rappelle par ailleurs l'implantation de recherche de Servier, qui repose sur quatre centres de recherche dont trois en France et 19 centres internationaux de recherche thérapeutiques. À partir de ces implantations, Servier poursuit sa stratégie autour de cinq domaines : cardiologie, oncologie, métabolisme, neuropsychiatrie et rhumatologie. Et les 18 candidats médicaments en phases d'essais cliniques sont répartis dans ces cinq axes de recherche, avec une forte prévalence de la cancérologie (8). En termes d'avancées cliniques, le groupe français compte trois candidats en phase III d'essais cliniques : Pixuvri en oncologie, l'IL1 en rhumatologie et le GLP1 dans le diabète de type 2, « un produit en collaboration avec Intarcia, pour lequel nous comptons déposer un dossier pour enregistrement début 2016 », précise le vice-président R&D. Huit candidats sont en phase II tandis que neuf sont en phase I, « principalement des projets en oncologie », souligne Emmanuel Canet. Le groupe compte également six molécules en préclinique. Le pipeline de Servier repose pour moitié sur des petites molécules chimiques, et le groupe poursuit son ouverture dans les biotechnologies avec neuf produits biologiques. Et « quand on regarde le calendrier, nous pouvons atteindre notre objectif d'avoir une AMM tous les deux à trois ans », indique Emmanuel Canet. Il cite le Pixuvri, « dès cette année », puis Intarcia avec « un dépôt de dossier en 2016 ». « Et, en 2021-2022, nous aurons trois molécules en oncologie », ajoute-t-il.

Dans le cadre de cette diversification de son portefeuille, le laboratoire s'appuie sur « une accélération de la dynamique de partenariats », s'est félicité Pascal Touchon qui rappelle la signature de six collaborations en 2014 avec Cellectis, Novartis, CTI Bio, Intarcia, le CNRS et Geneuro. Le laboratoire entend poursuivre sa « double stratégie » de partenariats, selon Emmanuel Canet qui détaille : « Nous allons poursuivre notre effort en phases aval sur les phases III et les phases d'enregistrement. Et nous sommes confrontés à une attrition de l'ensemble du portefeuille. Il faut donc en permanence ressourcer ce portefeuille, avec des produits soit très en amont au drug discovery, soit en préclinique ». Concernant les domaines, le groupe se montre « ouvert » tout en restant concentré sur ces cinq domaines stratégiques et avec un focus important sur l'oncologie, « où le facteur d'attrition est important », note le v-p R&D. Entre les produits arrivant à l'AMM, ceux qui ne passeront pas les essais cliniques, et les nouveaux candidats intégrés dans le pipeline, le groupe poursuit ainsi sa stratégie de R&D, avec une capacité à mener un pipeline de 15 à 20 candidats médicaments, estime Pascal Touchon.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles