Nous suivre Industrie Pharma

Servier collabore avec Amgen dans le cardiovasculaire

J.C.

Sujets relatifs :

,
Servier collabore avec Amgen dans le cardiovasculaire

L' accord porte sur le domaine cardiovasculaire.

© © Servier

Le laboratoire français a conclu un accord avec le géant américain des biotechnologies dans le domaine des maladies cardiovasculaires. Plus précisément, il s'agit d'un accord à double sens. De son côté, Amgen obtient les droits commerciaux aux États-Unis de Procoralan (ivamabrine), un médicament de Servier indiqué dans l'insuffisance cardiaque chronique systolique et l'angor stable. Le laboratoire tricolore conserve les droits en Europe et dans le reste du monde pour ce produit tout droit issu de sa recherche. Dans ce cadre, Amgen s'acquittera d'un paiement d'étape de 50 millions de dollars (39 millions d'euros), et versera des redevances et royalties sur les futures ventes. L'accord conclu octroie par ailleurs à Amgen une option pour le développement et la commercialisation sur le territoire américain de la molécule S38844 de Servier. Actuellement en phase II de son développement clinique, elle est notamment indiquée dans le traitement de l'insuffisance cardiaque. En parallèle, l'accord permet à Servier de bénéficier d'une option de développement et de commercialisation dans l'Union européenne de l'omecamtiv mecarbil. Sous licence Cytokinetics, ce produit d'Amgen est un activateur de la myosine, actuellement testé pour le traitement de l'insuffisance cardiaque systolique. Les détails financiers liés à ces options parallèles n'ont pas été détaillés. Les options détenues par Amgen et Servier pourront être exercées jusqu'à la conclusion de certaines étapes de phase II.

SERVIER SE RAPPROCHE DE NERVIANO

Le laboratoire français a également noué un partenariat et un accord de licence mondiale avec Nerviano Medical Sciences (NMS), un laboratoire italien spécialisé dans la recherche en oncologie. La collaboration portera sur le développement et la commercialisation de molécules innovantes agissant contre la kinase TTK/MPS1. Cette enzyme joue un rôle dans la régulation du cycle cellulaire et est anormalement surexprimée dans de nombreux cancers. Selon les termes de l'accord, Servier versera d'abord 8 millions d'euros à son partenaire italien. Ce dernier pourrait aussi recevoir des paiements dont le montant pourrait atteindre 100 M€. A.F.


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Anios pourrait changer  de mains

Anios pourrait changer de mains

Les laboratoires Anios, spécialisés dans les produits de désinfection, notamment pour le secteur médical, pharmaceutique et cosmétique, devraient subir des modifications dans leur actionnariat. Air Liquide, son actionnaire principal (66 %)[…]

01/10/2013 | Fournisseurs
Sanofi construit une troisième usine en Algérie

Sanofi construit une troisième usine en Algérie

Merck taille dans ses usines françaises

Merck taille dans ses usines françaises

Otsuka veut s'offrir Astex

Otsuka veut s'offrir Astex

Plus d'articles