Nous suivre Industrie Pharma

Seqens prêt à produire de l’hydroxychloroquine à grande échelle

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Seqens prêt à produire de l’hydroxychloroquine à grande échelle

© Seqens

Seqens vient d’annoncer qu’il était prêt pour une fabrication en masse d’hydroxychloroquine (HC).

Le groupe français estime que, selon les résultats des nombreux essais cliniques, les besoins mondiaux pourraient nécessiter des productions 4 à 10 fois supérieures aux productions habituelles. Aussi, depuis le début de la crise, les équipes de Seqens se sont mises en ordre de marche pour fournir, dans un temps record, le principe actif et ses précurseurs. 

Seqens a tout particulièrement travaillé sur la chaîne de l’hydroxynovaldiamine ou HND, sachant que l’HC est un assemblage entre l’HND et la 4,7-dichloroquinoline.

Point de départ avec l'acétyl-butyrolactone

Le groupe n’est pas parti pas zéro, même si son expérience dans le domaine remonte quand même aux années 1990. A l’époque des équipes du site de Lahr en Allemagne avaient participé à la mise au point de l’acétyl-butyrolactone (AB-lactone). Ce dernier est un précurseur important. Il permet d’accéder à la 5-chloro-2-pentanone (chloropentanone) que l’on fait ensuite réagir avec la N-(2-hydroxyéthyl)-éthylamine. Le produit de la réaction est enfin purifié par distillation avant d’être hydrogéné sous atmosphère d’ammoniaque pour obtenir l’HND. La capacité importante d’hydrogénation sous pression dans un atelier spécialisé permet cette synthèse de la chaine latérale HND dans de bonnes conditions de sécurité, de qualité et de rendement.

A partir de l’expertise développée à Lahr, les trois sites européens (Aramon et Limay en France, Lahr en Allemagne) ont été mobilisés et vont permettre la production de plus de 150 tonnes par an d’HND. « C’est la combinaison de nos compétences croisées et de notre esprit entrepreneurial reconnu qui ont permis une si rapide étude d’implantation : moins de 30 jours ont été nécessaires pour établir les prérequis en R&D (Seqens Lab) puis mettre en place un dispositif industriel complet permettant de démarrer les premières productions industrielles pour la fin du deuxième trimestre de 2020 » explique le groupe.

Une internalisation nécessaire des précurseurs

Seqens ajoute qu’il a pris la décision, début avril, d’internaliser la production d’AB-lactone et de chloropentanone. En général, ces précurseurs sont achetés en Asie, en particulier en Inde et en Chine, comme l'expliquait récemment sur notre site Pierre Luzeau, le président de Seqens. La crise du Covid a entraîné des fermetures de frontières de pays producteurs et à une inflation inédite des prix.

C’est le centre d’innovation du groupe, le Seqens’Lab de Porcheville, qui a réussi l’optimisation du procédé existant de la chloropentanone, développé au départ en Allemagne, en moins d’une semaine et son adaptation aux outils de production du site de production de Bourgoin-Jallieu. En parallèle, l’équipe de développement du site anglais de Middlesborough a étudié l’internalisation de l’AB-lactone.

 « Avec l’exemple de l’hydrochloroquine et de ses précurseurs, Seqens démontre sa capacité à répondre en quelques semaines à un défi majeur. Nos équipes sont fières d’avoir su croiser de nombreuses technologies et expertises, d’avoir su mobiliser en un temps record ses capacités de R&D et son dispositif industriel - unique au monde - d’usines spécialisées » estime la société.

Le cas de l’hydroxychoroquine est un exemple concret du savoir-faire de Seqens qui estime être en capacité de fournir des services et solutions sur plus d’une centaine de molécules. Pour une mise à disposition instantanée et la plus large possible de son offre, Seqens participe à la plateforme INOVA COVID-19, plateforme de coordination de l’ensemble des réalisations des acteurs mondiaux luttant contre cette infection.

 

Formule chimique de l'hydroxychloroquine

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

M2i va produire un actif pour la réanimation à Salin-de-Giraud

M2i va produire un actif pour la réanimation à Salin-de-Giraud

 Le 1er juillet dernier, M2i Life Sciences a reçu une autorisation de l’ANSM pour la production à façon d’une substance active stratégique, sur son site de Salin-de-Giraud (Bouches-du-Rhône).[…]

Matière active : La production de paracétamol pourrait redémarrer en France

Matière active : La production de paracétamol pourrait redémarrer en France

[Édito] : La « flow chemistry », un tournant pour la chimie fine

[Édito] : La « flow chemistry », un tournant pour la chimie fine

Anesthésique : Bachem veut conserver son leadership dans la fabrication de propofol

Anesthésique : Bachem veut conserver son leadership dans la fabrication de propofol

Plus d'articles