Nous suivre Industrie Pharma

Séparation : La normalisation française permet de bien choisir

Séparation : La normalisation française permet de bien choisir

CHRISTOPHE PEUCHOT, Directeur Général, Institut de la Filtration et des Techniques Séparatives

© © IFTS

ILS SONT UTILISÉS DANS TOUTES LES BRANCHES DE L'INDUSTRIE POUR ÉLIMINER TOUT OU PARTIE DES PARTICULES EN SUSPENSION. L'ABONDANCE DE RÉFÉRENCES REND LEUR CHOIX DIFFICILE.

Dans le panorama des techniques de clarification ou de décontamination des liquides, la filtration sur cartouches est adaptée au traitement de volumes ou de débits plutôt faibles. Elle assure l'élimination des particules du dixième jusqu'à quelques dizaines de microns. La variété des matériaux utilisés pour la fabrication des milieux filtrants et des structures qui l'entourent permet de traiter tous les fluides : eau et liquides aqueux, acides, bases, solvants, etc. Par ailleurs, la technologie des corps de filtres, comme organe fermé et isolé de l'extérieur, donne à la filtration sur cartouches de réels avantages quand les fluides filtrés présentent un risque pour l'opérateur ou l'environnement ou qu'ils risquent eux-mêmes de se dégrader au contact de «l'extérieur».

Un marché en forte progression

 

La nécessité de produire ou d'utiliser des liquides toujours plus propres parce que synonymes de meilleure qualité, de plus grande sécurité, de santé ou de productivité accrue, fait du marché des cartouches filtrantes consommables un marché en progression rapide. Les compétiteurs y sont nombreux. Les copies de produits de marques sont de plus en plus nombreuses et l'absence de normes de marquage associée au manque de connaissance des normes d'essais rend difficile la comparaison des performances ou l'établissement de la conformité à un cahier des charges fonctionnelles. Enfin, les dimensions des cartouches et des éléments filtrants sont à peu près standardisées, ce qui les rend interchangeables et avive d'autant cette compétition commerciale. Il n'en est malheureusement pas de même de la définition de leurs performances vis-à-vis de la capture des particules solides : à la fois en termes d'efficacité de filtration et de capacité de rétention ou de durée de vie.

A la suite d'une enquête menée par l'IFTS (Institut de la Filtration et des Techniques Séparatives liquide-solide) dans les années 90, l'Afnor (Association française de normalisation) a adopté un programme de normalisation (série NF X 45-300) qui donne aux professionnels les moyens de « savoir bien choisir » les cartouches filtrantes dont ils ont besoin. Il porte sur les essais suivants :

- Caractéristiques hydrauliques : perte de charge en fonction du débit (NF X 45-301) ;

- Caractéristiques séparatives : pouvoir d'arrêt absolu (NF X 45-304), efficacité de filtration (NF X 45-303), capacité de rétention (NF X 45-303) ;

- Caractéristiques mécaniques : résistance à l'éclatement ou à l'écrasement (NF X 45-310), compatibilités chimiques (NF X 45-307), matières extractibles (NF X 45-305), propreté (NF X 45-306), tenue à la fatigue par variation cyclique du débit (NF X 45-309) et résistance aux hautes températures (NF X 45-308).

Les Experts de la Commission de Normalisation ont rédigé ces normes d'essais en 1992/3. Ils les ont révisées en 2000 sur la base de leur mise en œuvre quotidienne dans plusieurs laboratoires des fabricants ou par l'IFTS.

L'existence de ces normes a permis la mise en place à l'IFTS, Centre Européen d'Essais des Filtres, de bancs d'essais grâce auxquels chacun, qu'il soit fabricant, revendeur ou utilisateur de filtres à cartouches, peut aujourd'hui connaître leurs performances réelles pour des débits allant jusqu'à 800 litres par minute (soit 50 m3/h). Des capteurs, dont la haute technologie garantit la précision des mesures, assurent un enregistrement continu des paramètres de l'essai (débit, pression, température... ) dont les valeurs peuvent être reportées dans le rapport remis au client. Ils garantissent la parfaite reproductibilité des résultats d'un essai à l'autre, donnant toute leur valeur à des essais comparatifs ou de qualification.

Le savoir-faire technique acquis par l'IFTS, complété par des procédures rigoureuses de gestion de la qualité de ses essais, lui a valu d'être accrédité par le Cofrac selon la norme ISO 17025 depuis 1987.

L'application de ces procédures normalisées permet à de grands donneurs d'ordre d'avoir une idée plus claire du niveau réel des performances des produits qui leur sont proposés par des fournisseurs concurrents. Par ailleurs, comparée à d'autres méthodes normalisées, par exemple la norme américaine NSF42 à laquelle tant de fabricants se réclament d'être conformes, la procédure AFNOR se caractérise par une grande précision des conditions opératoires qui garantit l'absolue comparabilité des résultats.

Ces outils complémentaires (normes homologuées et centre d'essais indépendant) permettent aux entreprises d'optimiser leurs postes de filtration sur cartouches, par définition sources de coûts significatifs en consommables. Ainsi la norme et le centre d'essais indépendant deviennent les partenaires efficaces d'une baisse effective des coûts de filtration en production ou en auxiliaire de production et donc d'une plus grande compétitivité du site.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

2iPS, société spécialisée dans la fourniture de matériels informatiques industriels, lance la technologie des micro-ordinateurs Raspberry. Compacte et légère, la nanocarte Raspberry Pi 3B+[…]

05/05/2020 | Logiciels
Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Plus d'articles