Nous suivre Industrie Pharma

Sécurité alimentaire/Accord de partenariat entre l'Institut Pasteur de Lille et DuPont

Sujets relatifs :

,

Le groupe DuPont confirme ses ambitions dans le domaine de la sécurité alimentaire, thème de plus en plus récurrent de l'industrie alimentaire. Le groupe et l'Institut Pasteur de Lille (IPL) ont en effet finalisé début février 2000 un accord de partenariat visant à renforcer leurs activités dans les domaines de la nutrition et de la santé. Le principal élément de cet accord porte sur le nouveau centre de typage moléculaire de l'IPL, utilisant plusieurs méthodes d'analyse moléculaire, et notamment le système de génotypage bactérien RiboPrinter® de Qualicon, division de DuPont spécialisée dans la mise au point et la commercialisation de tests d'analyse bactérienne (basés sur la génétique des microorganismes) et des produits d'information, qui réalise environ 600 millions de dollars (2,2 % du chiffre d'affaires consolidé du groupe, de près de 37 milliards de dollars). Le premier projet développé dans le cadre de ce partenariat sera la constitution d'un réseau électronique d'empreintes génétiques des bactéries lactiques. Cette base de données devrait à terme permettre " d'échanger rapidement des informations sur ces bactéries, pour mieux les caractériser et plus rapidement ", a souligné Thomas C. Humphrey, président de DuPont Nutrition and Health. De nombreuses données existent dans le monde concernant ces bactéries lactiques. Mais elles sont éparses. " Nous nous inscrivons dans une réelle démarche et volonté de partage des informations entre les laboratoires qui utilisent notre système, qui auront accès gratuitement à la banque de données ". Au-delà des bactéries lactiques, " où nous ne sommes qu'au début du travail ", c'est à l'ensemble des bactéries pathogènes que pourrait être élargi cet accord. Et notamment aux Echerichia coli et aux Listeria, responsables d'intoxications alimentaires parfois mortelles. En Asie, des accords ont été signés avec des instituts de recherche à Taiwan et Singapour. Un réseau "Listeria" a été mis en place aux États-Unis entre les Center for Disease Control. Outre-Atlantique, toujours, des hôpitaux sont reliés entre eux pour les informations concernant les Staphylococcii antibiorésistants. Utilisant une technologie brevetée de typage du RNA ribosomique, RiboPrinter® est pour l'instant le premier et unique automate au monde permettant d'obtenir l'empreinte génétique d'une bactérie, " en moins de huit heures, car nous ne cherchons le code-barres génétique que sur une fraction du génome ", selon Thomas C. Humphrey, " contre de dix jours à trois semaines avec les autres tests couramment employés ". Qualicon a vendu une centaine d'automates dans le monde (175 000 dollars l'unité), aussi bien auprès des organismes de santé publique, des universités, que des industries alimentaires, des laboratoires privés. Autre axe technologique : les kits basés sur l'amplification génique de l'ADN (tests PCR) commercialisés sous la marque Bax permettant une détection rapide de bactéries spécifiques. " C'est le premier et seul test PCR fiable à 99 % ne nécessitant aucune reconfirmation ultérieure ", ajoute Thomas C. Humphrey. Reste au groupe à franchir une étape supplémentaire : les tests d'organismes génétiquement modifiés - qui utilisent également les technologies PCR : " nous devrions lancer un tel test dans le courant de l'année ", conclut Thomas C. Humphrey. Philippe Millet

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles