Nous suivre Industrie Pharma

Secteur pharmaceutique : Trois grandes régions françaises se démarquent

Sujets relatifs :

Secteur pharmaceutique : Trois grandes régions françaises se démarquent

Une première étude sur l'attractivité du secteur pharmaceutique français par régions, réalisée par le cabinet Arthur D. Little, vient de paraître.
Une première étude sur l'attractivité du secteur pharmaceutique français par régions, réalisée par le cabinet Arthur D. Little, vient de paraître. Trois régions tirent leur épingle du jeu. En prenant en compte les cinq thématiques clés de la recherche, du développement, de la production traditionnelle, de la production biologique et de la distribution, l'Ile-de-France, la région Rhône-Alpes et Province-Alpes-Côte-d'Azur sont les plus attractives pour les investisseurs pharmaceutiques. Parmi les éléments de séduction, on compte les nombreuses compétences pharmaceutiques, les investissements élevés en R&D, la présence de centres de recherche publique et d'un réseau de centres hospitaliers universitaires dense et l'accès à de larges files d'attente de patients et à de nombreux plateaux techniques. Dans le domaine de la production chimique de petites molécules, c'est la région Centre qui prend la tête du classement. Principal bassin de production pharmaceutique en France, voire en Europe, il bénéficie d'une main-d'œuvre qualifiée. Dans le domaine de la production biologique, l'Alsace profite pleinement de son pôle de compétitivité Biovalley et figure parmi les régions les plus attractives dans les biotechnologies derrière l'Ile-de-France et Rhône-Alpes. L'Alsace bénéficie de capacité de bioproduction aussi bien en lots cliniques (1 site sur 7 en France) que de lots commerciaux (2 sites sur 5 en France). « Avec plus de 19 milliards d'euros d'exportations, les médicaments représentent, en 2008, le 4e excédent commercial de la France (1er producteur européen de médicaments) et comptent avec les vaccins de nombreux champions du secteur », affirme François Deneux, directeur du pôle santé d'Arthur D. Little à Paris. Les industries de la santé doivent être une priorité nationale. Cependant, dans le cadre de l'accélération de la mondialisation du secteur pharmaceutique, le cabinet anticipe un accroissement de la concurrence interrégionale pour capter les investissements étrangers. Arthur D. Little identifie ainsi deux priorités : préserver les sites existants d'une part, et favoriser les implantations nouvelles en accroissant la lisibilité à l'international en spécialisant les régions d'autre part. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Coup de pouce pour les producteurs génériques et de biosimilaires dans l'UE

Coup de pouce pour les producteurs génériques et de biosimilaires dans l'UE

Plus d'articles