Nous suivre Industrie Pharma

Hygiène/Désinfection : Schülke évolue sur un marché mature bousculé par la réglementation

Filiale du groupe Air Liquide depuis 1996, la société Schülke possède un savoir-faire plus que centenaire dans l'hygiène et la désinfection. Parmi ses produits phares, des lingettes pré-imprégnées permettent de standardiser les protocoles opératoires.

Les Français aiment le « prêt à l'emploi ». Une aubaine pour la société allemande Schülke, entrée dans le giron d'Air Liquide en 1996. En effet, ce spécialiste de l'hygiène et de la désinfection cherche à promouvoir l'usage de lingettes pré-imprégnées pour le nettoyage et/ou la désinfection de toutes les surfaces de travail dans les laboratoires pharmaceutiques : paillasses de travail, isolateurs, équipements, sols... Pour rappel, les opérations de nettoyage consistent à éliminer toute souillure visible ou invisible d'une surface. Mais les opérations de désinfection, qui consistent à éliminer une quantité maximale de micro-organismes présents, sont de loin les opérations les plus importantes. En zone à atmosphère contrôlée, on nettoie peu car l'environnement est propre. En revanche, il faut désinfecter. « Depuis quelques années, nous essayons de proposer des lingettes prêtes à l'emploi. L'idée est d'avoir une lingette déjà pré-imprégnée et validée par le fabricant selon les normes d'efficacité microbiologique en vigueur », explique ainsi Olivier Rahimi, responsable marketing hygiène de Schülke. L'utilisation de lingettes offre différents avantages sur la désinfection par pulvérisation, notamment une optimisation du couple tissu/produit, une meilleure reproductibilité des procédures ainsi qu'une capacité de couverture plus performante. De plus, l'effet mécanique produit lors de l'application de lingettes sur une surface permet le prélèvement des débris et des particules, ce qui améliore considérablement le résultat obtenu. L'utilisation de lingettes est recommandée pour la désinfection de surfaces de petites et moyennes tailles, proches ou en contact avec les préparations et également pour la désinfection de matériels au cours de leur transfert d'une zone classée à une autre.

Bien entendu, Schülke offre aussi à ses clients la possibilité d'utiliser des lingettes sèches qui pourront être utilisées avec le désinfectant de leur choix parmi les produits de la gamme Schülke validés pour cet usage. Mais dans ce cas, la quantité de produit pulvérisée est beaucoup plus difficile à maîtriser et à standardiser, avec le risque d'avoir un couple tissu/produit beaucoup moins optimisé.

Une gamme complète de lingettes pré-imprégnées

Dans tous les cas, les lingettes sèches ou pré-imprégnées sont proposées en version non stérile pour les zones à atmosphère contrôlée de classes C ou D ou en version stérile pour les exigences relatives aux salles blanches de classe A et B. Fabriquées à partir de matériaux pauvres en particules (100 % polyester, ou mélanges cellulose/PET), ces lingettes sont en outre traitées par gamma-irradiations et livrées en double ou triple emballage pour les versions stériles.

Parmi les produits les plus couramment utilisés, Olivier Rahimi cite les lingettes pré-imprégnées d'alcool, avec des mélanges éthanol et alcool isopropylique. Mais d'autres ingrédients actifs sont également proposés : ammoniums quaternaires, éthanol/propanol, acide peracétique. « Nous sommes toujours les seuls sur le marché à proposer des lingettes pré-imprégnées d'acide peracétique non stériles », estime le responsable marketing. Schülke a été également l'un des précurseurs concernant la mise en oeuvre de protocoles d'usage de lingettes. En tout, une vingtaine d'articles adaptés à l'environnement industriel sont proposés sous forme stérile ou non-stérile, sèche ou pré-imprégnée, en sachets de 10 ou 200 lingettes, et de dimension et composition différentes.

Si Schülke promeut le « prêt à l'emploi » pour les lingettes, il a choisi de miser sur le concentré pour ses gammes de produits de désinfection, qui suppose que l'opérateur réalise des dilutions. Au départ, ce choix a été dicté par le marché allemand plus sensible aux considérations de développement durable. Un produit concentré requiert un emballage de plus petite taille et parce qu'il contient moins d'eau, il sera moins coûteux à transporter et à stocker. Mais pour Olivier Rahimi, un produit concentré apporte également plus de flexibilité. En cas de contamination occasionnelle, il pourra être utilisé en version plus concentrée, ce qui évite l'achat d'une nouvelle référence.

Néanmoins, dans ce domaine de l'hygiène, force est de constater que le marché est assez mature et que l'innovation n'est pas toujours au rendez-vous.

Une réglementation en évolution

Néanmoins, l'évolution de la réglementation fait bouger les lignes. À commencer par la mise en application du règlement européen relatif aux biocides (BPR n°528/2012) en 2012. Responsable commerciale Hygiène Industrie, Isabelle Valade observe que deux biocides qui étaient couramment utilisés, le glutaraldéhyde et la biguanide, sont sur la sellette et ne sont autorisés que pour cinq ans. Ce qui oblige certains fabricants à les écarter de leur gamme. « En ce qui concerne Schülke, nous avons pris très en amont ce sujet des biocides et nous avons procédé à la rationalisation de nos gammes bien avant 2010 », ajoute-t-elle.

Autre sujet du moment, l'évolution des normes microbiologiques EN 1650 et EN 13697. La norme EN 13697 (test de surface) a évolué en 2015 ; la norme EN 1650 (test de suspension) a quant à elle évolué en 2013. Le changement porte sur la préparation de souches obligatoires pour effectuer les tests. La conséquence est que certains produits biocides ne parviennent plus à passer les tests de fongicidie. C'est le cas, par exemple, des produits à base d'ammoniums quaternaires, largement utilisés en industrie dans les plans hygiène et en rotation. Cela concerne à la fois les produits prêts à l'emploi et les produits concentrés. Selon Isabelle Valade, cela amènera les industriels à modifier leur procédure de désinfection de surfaces.

Isabelle Valade mentionne également l'évolution des BPF, et notamment l'annexe 15. Cette annexe pousse l'ensemble des acteurs, fabricants et utilisateurs à limiter au maximum l'usage des produits, notamment de désinfection, connus comme étant sources de résidus sur les surfaces traitées.

Ainsi, Schülke propose de mettre en place une rotation produit selon le principe de l'alternance d'ingrédients actifs pour une action complète hebdomadaire.

SCHÜLKE EN BREF

1889 fondation de l'entreprise par Rudolf Schülke et Julius Mayr à Hambourg 1996 acquisition de Schülke et Mayr par Air Liquide 338 ME chiffre d'affaires 2017 1 174 effectifs 21 filiales dans le monde 3 sites de production à Norderstedt (Allemagne), Châlon-sur-Saône (France) et Bohumin (République Tchèque)

Lingettes sèches ou préimprégnées : que choisir ?

Avantages des lingettes sèches Utilisation personnalisable (choix du désinfectant, du dosage et de la quantité de produit). Spécialement adaptées pour l'utilisation de désinfectants ayant une DLU limitée. Utilisables pour absorber tout liquide sur surfaces souillées accidentellement. Avantages des lingettes pré-imprégnées Solution prête à l'emploi. Gain de temps. L'absence de pulvérisation permet de réduire considérablement la présence de matières volatiles, susceptibles de véhiculer des particules. La standardisation permet le respect des procédures d'assurance qualité et la maîtrise des quantités consommées.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Emballage : Le site de Clariant à Romorantin est repris par un fonds

Emballage : Le site de Clariant à Romorantin est repris par un fonds

  Le chimiste de spécialités Clariant a signé un accord concernant la vente de son activité d’emballages pour le domaine de la santé (Healthcare Packaging) à une nouvelle filiale du fonds[…]

23/07/2019 | Fournisseurs
Logistique pharmaceutique : Marken renforce son réseau en Europe

Logistique pharmaceutique : Marken renforce son réseau en Europe

Analyse cellulaire : Agilent s’empare de BioTek Instruments

Analyse cellulaire : Agilent s’empare de BioTek Instruments

Conditionnement : Le Fonds CVC rachète Bosch Packaging Technology

Conditionnement : Le Fonds CVC rachète Bosch Packaging Technology

Plus d'articles