Nous suivre Industrie Pharma

Santé animale : Teva veut céder ses médicaments vétérinaires

Sujets relatifs :

,
Santé animale : Teva veut céder ses médicaments vétérinaires

Le génériqueur israélien Teva Pharmaceutical annonce qu'il souhaite se désinvestir du secteur de la santé animale. « Ce secteur a un large portefeuille de produits avec d'excellentes perspectives d'avenir », avance Shlomo Yanai, p-dg de Teva.
Dans ce domaine, le groupe développe, produit et commercialise des produits propriétaires et des génériques dans les médicaments de prescriptions ou sans ordonnance pour des animaux domestiques et d'élevages, principalement aux États-Unis et en Israël. Le groupe n'a toutefois pas souhaité communiquer sur les données financières de sa division Santé animale. « Cependant, nous pensons qu'il est temps d'envisager des stratégies alternatives pour ce secteur afin de nous focaliser sur nos activités cœur de métier et d'optimiser notre potentiel de croissance ». Le pipeline du génériqueur comprend des traitements innovants pour la sclérose en plaques, en plus de la nouvelle formulation du Copaxone (acétate de glatiramère), ainsi que des traitements pour la maladie de Parkinson, l'Alzheimer, les lupus érythémateux disséminés (maladie systémique), les cancers hématologiques et diverses autres tumeurs. Teva a réalisé des ventes de 6,8 milliards de dollars (4,6 Mrds€) sur les neuf premiers mois de son exercice 2007, en croissance de 11 % par rapport à la même période en 2006, dont 58 % en Amérique du Nord. Teva en quête d'acquisitions en Inde? Le groupe israélien souhaite élargir ses activités à l'Inde et prévoirait un investissement de 1 Mrd $ (671 M€) dans les 24 prochains mois, pour l'acquisition de plusieurs sociétés pharmaceutiques indiennes et la construction d'unités de production (correspondant à un montant de 250 à 300 M$, soit 167,9 à 201,5 M€), selon la presse locale. Cette annonce fait suite à plusieurs transactions réalisées en Inde durant les dernières années. Il y a quelques semaines, Teva avait acquis plus de 40 hectares de terrain près de Gwalior (état indien de Madhya Pradesh), pour installer des équipements de fabrication de principes actifs pharmaceutiques. Il pourrait concurrencer les capacités de productions locales de Ranbaxy, Cipla, Dr Reddy, Sun Pharma et Wockhardt. L'israélien avait également ouvert début 2006 un centre de R&D à Noida (Inde) dont les activités sont centrées sur la synthèse de principes actifs. Teva avait acquis Regent Drugs, en 2003, en signant une première grosse transaction en Asie avec J&K Drugs du conglomérat indien J&K Industries. La rumeur d'une importante acquisition en Inde avait circulé de façon récurrente durant les trois dernières années, sans concrétisation à ce jour. L'une des cibles citée ces derniers temps par la presse indienne est la société Saraca Labs', qui dispose d'une unité de production à Hyderabad (Andhra Pradesh) J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles