Nous suivre Industrie Pharma

Santé animale: Boehringer Ingelheim va délocaliser 200 postes lyonnais

Laura Hendrikx

Suite à l'acquisition de Merial, en janvier 2017, le géant allemand prévoit de déplacer les fonctions globales du Français, jusqu'à présent basées à Lyon (Rhône), vers le siège global du groupe en Allemagne. Environ 200 postes seront touchés par cette délocalisation.

Environ 200 fonctions tertiaires globales devront quitter Lyon (Rhône) pour rejoindre le siège du géant allemand situé outre-Rhin, à Ingelheim. « Ce n'est pas une surprise », a déclaré Erick Lelouche, président de Boehringer Ingelheim Santé animale France, qui nous a confirmé l'information. Le groupe a acquis le Français Merial en janvier 2017 (CPH n°787) et avait dès lors annoncé le changement de nom et le déplacement du siège de Lyon vers l'Allemagne. Cependant, une source syndicale nous a indiqué que le nombre de postes délocalisés ne leur a été confirmé qu'au lendemain de la parution d'un article dans le quotidien Le Progrès, le 13 novembre 2017. Actuellement, le site de Lyon emploie 750 personnes, dont 400 fonctions globales. Environ la moitié d'entre elles sera délocalisée, pour la grande majorité vers l'Allemagne mais également à Vienne (Autriche) et à Dubaï (Émirats arabes unis).

 

L'avenir des salariés encore incertain

 

Si l'emploi de ces salariés sur le site de Lyon est garanti jusqu'en janvier 2019, il est pour l'instant difficile de savoir à quelle date la délocalisation sera effective. La CFE-CGC, qui évoque dans un communiqué un « désastre social », demande la prolongation de cette garantie du maintien des postes en France au-delà de 2019, ainsi qu'une « logique réelle et justifiée pour chaque fonction et poste délocalisé ». Le dialogue entre la direction et les syndicats a été entamé au début du mois. « Nous voulons anticiper au maximum les évolutions de l'entreprise et préparer l'ensemble de nos collaborateurs à ces changements », assure Erick Lelouche, qui souligne également que l'organisation future de l'entreprise se mettra en place de manière progressive. Les syndicats déclarent que très peu de reclassements internes seront possibles. Ils souhaitent donc que la direction prenne des mesures permettant de reclasser les salariés en externe. Mais pour les salariés les plus âgés, ce reclassement en externe est difficilement envisageable. Ils seront donc probablement contraints de déménager à plus de 800 kilomètres, d'autant plus que, toujours selon notre source syndicale, la direction refuse de mettre en place des mesures d'âge.

« En parallèle du transfert de ces positions globales, nous continuons d'investir de manière forte à Lyon », a affirmé Erick Lelouche. En janvier, Boehringer Ingelheim avait déjà fait part de sa volonté de poursuivre et de maintenir les investissements dans la capitale des Gaules, à savoir 70 millions d'euros pour de nouveaux bâtiments R&D sur le site de Lyon Porte des Alpes, 40 M€ pour le développement de biogénérateurs et 15 M€ pour produire des vaccins effervescents (CPH n°787). « 120 M€ d'investissements sont en route », confirme Erick Lelouche, qui a également souligné que des projets supplémentaires viendraient s'ajouter à ceux qui avaient été évoqués en janvier. Les nouveaux bâtiments R&D du site de Lyon Porte des Alpes seront inaugurés en milieu d'année 2018. Le nouveau siège Santé animale France du groupe, un bâtiment de 15 500 m2 situé dans le quartier de Gerland à Lyon, a, quant à lui, été inauguré en grande pompe, le 2 octobre (CPH n°817). Il accueillera de nouvelles fonctions supports venant des sites de Reims et de Paris. Une centaine de personnes ont déjà été embauchées sur le site lyonnais pour reconstruire en interne des fonctions auparavant gérées par Sanofi. À ce jour, Boehringer Ingelheim emploie près de 2 800 personnes dans l'Hexagone, dont plus de 1 500 en région lyonnaise (CPH n°817). Sa division santé animale est leader mondial sur les animaux de compagnie, les porcins, les équidés et la santé publique vétérinaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Plusieurs accords entre Transgene et Tasly en Chine

Plusieurs accords entre Transgene et Tasly en Chine

La société française de biotechnologie Transgene, qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé la[…]

16/07/2018 | TransgeneChine
DNA Script reçoit 2,2 M€ de Bpifrance

DNA Script reçoit 2,2 M€ de Bpifrance

MSD va investir 80 M€ en France

MSD va investir 80 M€ en France

Boehringer Ingelheim investit 200 M€ dans un centre de production à Lyon

Boehringer Ingelheim investit 200 M€ dans un centre de production à Lyon

Plus d'articles