Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi supprimera 207 postes dans la recherche

A.F., avec AFP

Sujets relatifs :

, ,

Comme récemment annoncé, le laboratoire français a détaillé, le 2 juillet, le projet de restructuration de sa R&D dans l'Hexagone lors d'un comité central d'entreprise. Ce dernier s'inscrit dans un projet de restructuration global dévoilé en septembre et qui vise la suppression d'environ 900 postes. 207 postes devraient être supprimés dans les activités de R&D françaises de Sanofi à l'horizon 2015. 364 postes sur 617 seront conservés sur le site de Toulouse (Haute-Garonne). Une centaine de chercheurs sera transférée vers d'autres sites du groupe français et 63 emplois seront supprimés. Environ 80 transferts de fonctions support sont aussi programmés. Toujours à Toulouse, trois entités issues des activités actuelles seront créées et deviendront autonomes au cours des cinq prochaines années. De leur côté, les activités de recherche de Montpellier, où sont employées 1 064 personnes, seront en partie relocalisées en région parisienne. Le site se concentrera uniquement sur le développement. 230 salariés seront concernés par des mutations et des suppressions nettes d'emplois. Ce plan, loin de calmer les inquiétudes, a une nouvelle fois suscité la grogne des syndicats, notamment à Toulouse. « La direction a clairement l'intention de se désengager malgré le rapport Saintouil », a déploré Pascal Delmas, délégué CFDT. En mai, la direction de Sanofi avait pourtant accepté les recommandations d'un rapport sur le devenir du site de Toulouse élaboré par Jean-Pierre Saintouil, directeur de la division santé de Toulouse Tech Transfer. Celui-ci prévoyait, entre autres, le maintien de 500 empois dans la Ville rose. Selon les syndicats, Christian Lajoux, président de Sanofi France, aurait expliqué que « l'écart entre les deux versions tenait au fait de passer de la feuille de route au modus vivendi ». De son côté, la CGT juge ce projet de restructuration « inacceptable ». Elle a souligné que la direction prévoyait en réalité de supprimer au moins 376 postes, et non 207, « dans la mesure où elle comptabilise déjà 168 créations de postes hypothétiques ». Le climat social reste donc très tendu chez Sanofi en France. Près de 250 salariés toulousains ont manifesté le 2 juillet à l'appel de leurs syndicats.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles