Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi revigoré

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

A en croire Chris Viehbacher, Sanofi s'est remis sur de très bons rails. Le directeur général du champion pharmaceutique français juge que son groupe est « en ordre de marche pour une période de croissance solide et durable ». En 2013, et sans compter l'apport de Genzyme, Sanofi devrait afficher le même niveau de chiffre d'affaires et de résultat net qu'en 2008, au temps où les pertes de brevets de ses blockbusters n'étaient pas encore enregistrées et où le pipeline semblait un gage suffisant de croissance. Aujourd'hui, le groupe met en parallèle deux séries de chiffres. Entre 2008 et 2011, les ventes de ses plus grands médicaments aujourd'hui génériqués seront passées de 7,6 à 3 milliards d'euros. Rien qu'en 2010, l'impact sur les ventes devrait atteindre 1,4 Mrd € notamment avec la tombée dans le domaine public du brevet de Plavix (clopidogrel). Sur la même période, le chiffre d'affaires de ses plateformes de croissance, allié à celui de Genzyme, aura fait gonfler les ventes de 11,8 à 22 Mrds €. Ces plateformes, qui compteront pour 66 % du total du chiffre d'affaires cette année et pour 80 % d'ici à 2015 sont au nombre de six : les vaccins, le diabète, les produits innovants, et surtout la santé animale, les produits d'OTC, et les marchés émergents, trois axes majeurs du repositionnement du groupe ces dernières années. Pour ce faire, Sanofi a dépensé, depuis janvier 2009, 23 Mrds € pour 23 acquisitions. Celle de Genzyme a compté pour près des deux tiers de cette enveloppe. Dans les années à venir, d'autres acquisitions sont envisagées mais pas de cette envergure. En parallèle, le groupe a signé 61 accords de licences et a nettoyé son pipeline, autrefois miné par les coûts, le peu d'avancement des programmes ou les échecs, comme la désillusion Accomplia. Sur la période 2012-2015, le groupe prévoit que 19 projets ont le potentiel d'atteindre les mises sur le marché. Pas moins de six produits devraient faire l'objet de dépôts de demandes d'autorisation d'ici à mars prochain.

 

« Le géant pharmaceutique se sera transformé en géant diversifié »

 

Ces actions engagées ces dernières années ont été accompagnées par de fortes restructurations. Cette année, Sanofi estime qu'il aura finalisé avec deux ans d'avance son projet, annoncé en 2009, de réduire ses coûts de 2 Mrds €. Et que 2 Mrds € supplémentaires seront dégagés d'ici à 2015, notamment via les 700 M$ de synergies entrevues pour l'intégration de Genzyme. Outre le grand ménage en R&D et le regroupement de sites, le laboratoire a largement coupé dans ses effectifs commerciaux. Entre 2008 et 2011, 3 800 postes ont été supprimés aux États-Unis, soit une coupe de 46 %, et 2 700 dans l'Union européenne (-34 %). Aujourd'hui, Sanofi recense respectivement 4 500 et 5 300 postes commerciaux dans ces deux régions. Soit un total deux fois moindre que dans les marchés émergents où évoluent désormais 20 800 com- merciaux, soit une augmentation de 22 % en trois ans ! Ce qui n'est pas vraiment surprenant puisque le groupe a doublé ses ventes dans les pays émergents entre 2005 et 2011, tablant sur 10 Mrds € cette année.

 

En quelques années, le géant pharmaceutique français se sera ainsi transformé en un géant diversifié avec des positions dominantes et renforcées dans l'OTC, la santé animale, et les pays émergents. Il aura également su s'avancer sur le segment des génériques, tout en restant un des leaders mondiaux des vaccins et des produits éthiques. Le tableau semble, de fait, nettement plus séduisant qu'en 2009, quand l'avenir de Sanofi au sein de la big pharma mondiale était fragilisé.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles