Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi Pasteur dénonce ses accords sur le temps de travail en France

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Pour gagner en productivité sur ses sites français, Sanofi Pasteur vient de dénoncer ses accords sur le temps de travail. Le groupe va aussi investir 1,3 Mrd € dans son outil de production au niveau mondial, dont 500 M€ en France.

Sanofi Pasteur veut revoir le temps de travail de ses salariés français. La filiale dédiée aux vaccins du laboratoire tricolore a organisé une réunion extraordinaire, le 9 décembre, pour renégocier ses accords sur le temps de travail. « Nous avons autour d'une cinquantaine d'accords en France, donc la démarche logique et administrative adaptée est de les dénoncer », a expliqué un porte-parole du groupe. Les salariés de Sanofi Pasteur disposent actuellement de 21 RTT par an. Sanofi Pasteur souhaite en supprimer 9 afin de rétablir un temps de travail de 35 heures par semaine. « Les collaborateurs de Sanofi Pasteur travaillent actuellement moins de 35 heures/semaine, cela s'étale entre 28 heures et 33 heures/semaine », a indiqué un porte-parole du groupe. « Nous voulons rétablir les 35 heures/semaine afin de produire plus de vaccins », a-t-il poursuivi. Une réunion aura lieu le 15 décembre. Sanofi Pasteur dispose de trois sites de production en France, situés à Marcy l'Étoile (Rhône), Neuville-sur-Saône (Rhône) et Val-de-Reuil (Eure). Au niveau des syndicats, cette renégociation est jugée « inacceptable ». « La direction remet en cause des accords qu'elle a mis en avant, il y a quelques années », souligne Thierry Bodin, coordonnateur CGT de Sanofi. « Pour améliorer la productivité, nous préconisons plutôt d'investir dans l'outil de production vieillissant et au niveau des salariés, avec des embauches en CDI et des formations », ajoute-t-il. Selon la CGT, sur les quelque 6 400 salariés de Sanofi Pasteur en France, 409 sont employés en intérim et 754 en CDD.

500 M€ d'investissement en France

Cette renégociation des temps de travail intervient alors que Sanofi Pasteur a récemment défini ses orientations stratégiques pour les prochaines années. Le groupe compte notamment investir 1,3 milliard d'euros dans son outil de production au niveau mondial, au cours des dix prochaines années. Dans cette enveloppe, environ 500 M€ seraient réservés à la France. Mais pour cela, les usines doivent gagner en productivité. « Nous percevons comme un chantage le fait que la direction impose des efforts sur la productivité pour obtenir un investissement sur nos sites », regrette Thierry Bodin. D'ici à 2030, Sanofi compte aussi se désengager de certains produits fabriqués en France, notamment dans l'immunoglobuline équine. « Nous voulons nous séparer d'un certain nombre de produits pour lesquels nous n'avons plus de demande ou l'activité est trop petite par rapport à notre développement. Nous recherchons un partenaire qui pourrait les reprendre mais cela se fera dans le temps et dans des conditions à négocier. Nous le ferons en douceur pour que cela se passe bien au niveau des clients et des collaborateurs », a garanti le porte-parole du groupe. Au niveau mondial, l'objectif de Sanofi Pasteur est de doubler ses ventes d'ici à 2025. Son chiffre d'affaires s'élève actuellement à 4 Mrds €, pour un effectif total de 14 000 salariés. En dehors de ses usines françaises, la filiale exploite deux gros sites de production situés aux États-Unis (Pennsylvanie) et à Toronto (Canada) ainsi que d'autres usines en Chine, Inde et Thaïlande.

Première autorisation pour le vaccin contre la dengue

Sanofi Pasteur a obtenu au Mexique la première autorisation de mise sur le marché pour le Dengvaxia, son vaccin contre la dengue. Le groupe a indiqué que le processus d'enregistrement de ce vaccin se poursuivait dans d'autres pays où la maladie est endémique. « La production de Dengvaxia a déjà débuté en France et les premières doses ont déjà été produites », a expliqué le groupe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles