Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi : la vente de l'activité pour compte de tiers privilégiée ?

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Il y aurait du nouveau au sujet de l'avenir de l'activité chimie pour le compte de tiers du géant pharmaceutique français. Pour rappel, Sanofi annonçait en octobre dernier (CPH n°777) la séparation de son activité chimie en deux entités distinctes : d'un côté, son activité pour le compte du groupe, et de l'autre, son activité pour des clients tiers. Trois options sont envisageables pour cette dernière, à savoir le maintien au sein du groupe, la création d'une coentreprise ou la cession totale de l'activité. Le 23 février dernier, les organisations syndicales CFDT, CGT, FO et SUD se sont entretenues avec la direction de Sanofi lors du comité groupe extraordinaire. Dans un communiqué groupé, les syndicats indiquent qu'Olivier Bradicourt, le directeur général de Sanofi « a confirmé ses orientations stratégiques », à savoir « la vente de l'activité Zentiva (générique Europe) », et « le projet de vente de CEPIA », l'activité de production Tiers du groupe, « qui représente plus de 30 % de l'activité totale », précisent-ils. Ils ajoutent en outre que « les propos de la direction sont clairs : ''le Tiers n'est pas notre coeur de métier" ». La direction de Sanofi aurait en outre déclaré « que l'avenir sera la biotechnologie, mais que l'investissement industriel ne se fera pas en France ». Dénonçant un « désastre industriel » et une « stratégie de profit » qui « condamne à terme l'industrie pharmaceutique française », les syndicats sont déterminés à combattre cette politique et à dénoncer les choix du groupe. Ils estiment que « le groupe a les moyens financiers pour à la fois investir dans les biotechnologies, les vaccins, la chimie et la R&D, et pour garder la production de CEPIA et Zentiva en interne. »

1 100 personnes concernées en France

Un porte-parole de Sanofi nous a affirmé qu'aucune option n'est pour l'heure privilégiée concernant cette activité pour le compte de tiers. « Nous envisageons différentes options pour définir la meilleure stratégie de développement de cette activité, qu'il s'agisse d'une cession, d'une coentreprise ou d'un maintien au sein de Sanofi », assure-t-il. « Nous apporterons une réponse au deuxième semestre 2017. » Depuis ce 1er janvier, les activités chimiques du groupe pour le compte de tiers ont été regroupées au sein de la division CEPIA, qui comprend trois sites de production en Europe : Elbeuf (Seine-Maritime), Vertolaye (Puy-de-Dôme) et Ujpest (Hongrie). Ils emploient en tout 1 600 personnes, dont 1 100 dans l'Hexagone.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Le Canada signe deux accords pour s’assurer un accès aux vaccins

Covid-19 : Le Canada signe deux accords pour s’assurer un accès aux vaccins

Le gouvernement canadien a annoncé la signature de contrats avec Pfizer, BioNTech et Moderna Therapeutics. Après les États-Unis, l’Union européenne et le Japon, c’est au tour du Canada sécuriser des[…]

07/08/2020 | CanadaActus Labo
Covid-19 : Plus d’un milliard de dollars du gouvernement américain pour J&J

Covid-19 : Plus d’un milliard de dollars du gouvernement américain pour J&J

Covid-19 : Résultats de phase I positifs pour le vaccin de Novavax

Covid-19 : Résultats de phase I positifs pour le vaccin de Novavax

Dépakine : Sanofi mis en examen pour homicides involontaires

Dépakine : Sanofi mis en examen pour homicides involontaires

Plus d'articles