Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi jette son dévolu sur Medivation

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Sanofi propose 9,3 Mrds $ pour mettre la main sur l'Américain Medivation. Une offre rejetée par la direction, qui estime qu'elle sous-évalue considérablement le laboratoire.

La bataille s'annonce féroce. Le laboratoire tricolore est parti à la conquête de la société californienne Medivation, implantée à San-Francisco et spécialisée dans l'oncologie. Son offre s'élève à 52,50 dollars par action (45,60 €), soit une opération d'un potentiel d'environ 9,3 Mrds $. La transaction serait payée intégralement en numéraire, sans être soumise à des conditions de financement. « Le prix d'achat proposé représente une prime de plus de 50 % par rapport aux cours moyens pondérés des volumes échangés de l'action de Medivation durant les deux mois précédents des rumeurs sur une offre d'acquisition », a précisé Sanofi. Ce projet de croissance externe était attendu, puisque la direction du groupe français avait indiqué envisager une acquisition « de la taille de Genzyme (20 Mrds $, ndlr) », lors de la présentation des résultats en février 2016. Si le montant de l'offre est moins élevé, il avoisine tout de même les 10 Mrds $.

L'acquisition de Medivation permettrait à Sanofi de muscler ses positions en oncologie, en ligne avec sa stratégie pour les années à venir. « En novembre, Sanofi a présenté une feuille de route à moyen terme qui prévoit notamment de rebâtir notre position en oncologie, l'une des plus importantes aires thérapeutiques du secteur et l'une de celles qui connaît le développement le plus rapide », a détaillé Olivier Brandicourt, le directeur général de Sanofi. Medivation dispose d'un portefeuille très attrayant. La société commercialise l'anticancéreux Xtandi (enzalutamide), pour le traitement du cancer de la prostate métastasique. « Le Xtandi a généré des ventes nettes mondiales de 2,2 Mrds $, moins de quatre ans après sa première approbation », a souligné Medivation. En outre, le laboratoire dispose de trois composés en phases avancées de développement : le talazoparib en phase III dans le cancer du sein, le pidilizumab en phase III dans le lymphome et le MDV4463 en phase I dans la stéatohépatite non alcoolique. « Nous estimons qu'un rapprochement avec Medivation bénéficierait aux patients et, dans le même temps, créerait de la valeur pour les actionnaires des deux entreprises », a déclaré Olivier Brandicourt.

 

Medivation rejette en bloc l'offre

 

Un point de vue que ne partage cependant pas le conseil d'administration de Medivation qui s'est empressé de balayer l'offre. Selon la direction, elle sous-évalue considérablement Medivation et ne profiterait qu'aux actionnaires de Sanofi. « La proposition opportuniste de Sanofi, qui vient au cours d'une période de dislocation importante des marchés, et avant plusieurs étapes importantes à court terme de la société, a pour but d'accroître la valeur de Sanofi », s'est insurgé David Hung, le p-dg de Medivation qui estime que cette prise de valeur « appartient à juste titre à nos actionnaires ». Et ce n'est pas la première fois que Sanofi se heurte à de telles hostilités. Le groupe français avait déjà approché fin mars Medivation, dans le cadre d'une conversation téléphonique informelle entre les deux p-dg. À l'époque, David Hung avait refusé de rencontrer son homologue et de discuter d'un éventuel rapprochement entre les deux groupes. Loin de se décourager, Sanofi avait envoyé le 15 avril un courrier précisant sa proposition, qui avait été laissé sans réponse. Le chemin risque donc d'être semé d'embûches pour Sanofi.

D'autant plus que Medivation semble intéresser d'autres groupes. Selon Reuters, qui s'appuie sur une source proche du dossier, l'Américain Pfizer aurait déjà approché le laboratoire californien. Après sa gigantesque fusion ratée avec Allergan, Pfizer pourrait bien vouloir se consoler avec des cibles plus petites, à l'instar de Medivation.

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Provepharm s’empare d’Apollo Pharmaceuticals pour se développer aux États-Unis

Provepharm s’empare d’Apollo Pharmaceuticals pour se développer aux États-Unis

Avec cette acquisition, le laboratoire marseillais, spécialiste du bleu de méthylène, espère poursuivre la forte croissance de son chiffre d'affaires en se développant sur le marché[…]

Biothérapies : Bayer lance une nouvelle plateforme

Biothérapies : Bayer lance une nouvelle plateforme

Covid-19 : Le vaccin de Pfizer et BioNTech approuvé au Royaume-Uni

Covid-19 : Le vaccin de Pfizer et BioNTech approuvé au Royaume-Uni

Covid-19 : Le vaccin de Janssen examiné par l’Agence européenne du médicament

Covid-19 : Le vaccin de Janssen examiné par l’Agence européenne du médicament

Plus d'articles