Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi inaugure un bâtiment dédié à la fièvre jaune à Val-de-Reuil

À Val-de-Reuil, Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

La division vaccins du géant pharmaceutique français doublera la capacité de production de son vaccin contre la fièvre jaune à Val-de-Reuil. Un site stratégique de Sanofi Pasteur pour ses autres vaccins commercialisés dans le monde.

Sanofi Pasteur a inauguré le 12 septembre un nouveau bâtiment de production de principe actif de son vaccin contre la fièvre jaune à Val-de-Reuil (Eure). Moyennant 25 millions d'euros d'investissement, le laboratoire va pouvoir doubler sa capacité de production, passant de 50 à 100 millions de doses par an. Pour l'heure, le bâtiment est en cours de validation. Les premiers lots seront produits début 2015 pour une commercialisation en 2016. L'ancien bâtiment de production pourra alors être reconverti, tandis que la formulation continuera d'être effectuée dans un bâtiment dédié sur le site.

Le processus, qualifié d'« ancien mais éprouvé », a la particularité d'utiliser des oeufs (4 200 par jour) pour la production des antigènes du virus. Peu automatisable, il va requérir un effectif d'une soixantaine de personnes sur le nouveau bâtiment, dont 10 nouveaux emplois en CDD. Sanofi Pasteur travaille pourtant sur des technologies alternatives qui se passeront de l'utilisation d'oeufs, mais il faudra attendre encore 8 à 10 ans. Aussi, ce nouveau bâtiment est destiné à satisfaire la demande sur la prochaine décennie sachant que la fièvre jaune est endémique dans 44 pays. 200 000 nouveaux cas sont recensés chaque année, dont 30 000 mortels. En outre, 3 millions de voyageurs se rendent dans les zones d'endémie.

Sur ce vaccin, le groupe entend jouer son rôle d'acteur de santé publique, sachant que d'autres options stratégiques auraient pu être plus lucratives. « Si nous avions recherché une maximisation économique, nous n'aurions pas fait ce choix », avoue Olivier Charmeil, président de Sanofi Pasteur. Le groupe vend en effet la moitié de sa production à l'ONG Gavi, qui a vocation à fournir des vaccins aux pays les plus pauvres. Par ses achats massifiés, elle cherche à tout prix à faire baisser les prix pour soigner le plus grand nombre, avec les 7,5 milliards de dollars de budget qu'elle a levé sur la période 2016-2020.

Mais Sanofi Pasteur aura tout loisir de se rattraper sur son nouveau vaccin contre la Dengue qui vient de publier des résultats de phase III positifs. Son principe actif sera produit à Neuville-sur-Saône (Rhône), mais la formulation sera effectuée à Val-de-Reuil qui fêtait aussi ses 40 ans ce 12 septembre. Cet anniversaire, couplé à l'inauguration, a été l'occasion de rappeler que, sur ces sept dernières années, le site a fait l'objet de 350 millions d'euros d'investissements.

Outre la fièvre jaune, Val-de-Reuil reste un site de référence pour la production de vaccins contre la grippe et il abrite une plateforme de distribution mondiale pour tous les vaccins produits par Sanofi Pasteur en France. 900 millions de doses sont ainsi expédiées chaque année, dont 97 % à l'export. Sanofi Pasteur contribue ainsi pour 1 milliard d'euros à la balance commerciale française, a précisé Olivier Charmeil. Fort de ses multiples activités, le site de Val-de-Reuil emploie désormais plus de 1 700 personnes avec encore un potentiel de croissance pour les prochaines années.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles