Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi envisage de réorganiser son activité pour le compte de tiers

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le leader pharmaceutique français planche sur un projet de réorganisation de sa branche chimie. L'activité de production de Sanofi pour le compte de tiers pourrait être cédée ou menée en coentreprise. En consultation, le projet devrait être enclenché en 2017. Trois usines, dont deux en France et une en Hongrie, et 1 600 salariés seraient concernés.

Sanofi veut poursuivre sa mutation. Depuis un an, le leader pharmaceutique français a entamé un grand revirement stratégique, plus centré sur les injectables, les produits biologiques et biotechnologiques et les vaccins (CPH n°738). Ces derniers mois, le groupe s'est notamment engagé dans la cession de Merial, sa division santé animale cédée à Boehringer Ingelheim (CPH n°766). Cette fois-ci, il est question d'un projet de réorganisation de l'activité chimique de Sanofi. En l'occurrence en opérant une scission entre les activités pour le compte du groupe, et celles pour le compte de tiers. Sanofi va ainsi rassembler les activités commerciales, de développement et de production de principes actifs pour tiers au sein d'une même entité opérationnelle. L'objectif est de « gagner en réactivité et ainsi de mieux répondre aux attentes » des « clients tiers », et d'assurer une « croissance durable de l'activité des sites concernés », explique le groupe.

Techniquement, 1 600 salariés de Sanofi et trois usines de principes actifs sont concernés par ce projet dans le monde. En France, il s'agit des sites de Vertolaye (Puy-de-Dôme) et d'Elbeuf (Seine-Maritime). Le troisième site est celui d'Ujpest, en Hongrie. Ces usines produisent de nombreux principes actifs, notamment des productions de corticostéroïdes et de pyostacine, indique la CFDT. Selon Reuters, ces activités de production pour tiers génèrent un chiffre d'affaires annuel de 400 millions d'euros, une donnée qui n'a été ni infirmée ni confirmée par Sanofi, le groupe nous ayant indiqué ne pas souhaiter détailler ses chiffres par entité.

Maintien au sein du groupe, coentreprise ou cession

Plusieurs options sont sur la table pour le futur de cette entité de production chimique pour tiers : maintien au sein du groupe, coentreprise ou cession. Sanofi devrait statuer sur le sujet en 2017. Évidemment, le projet inquiète les partenaires sociaux. Les syndicats sont particulièrement inquiets sur les éventuelles conséquences sur l'emploi des 1 600 salariés concernés. La CFDT dit ainsi qu'elle interpellera la « direction de l'entreprise dans les différentes instances représentatives afin de connaître la stratégie de l'entreprise, d'expertiser la rentabilité de la production des activités tiers et son maintien au sein de Sanofi ».

Malgré ce projet, qui n'est donc pas finalisé, Sanofi assure qu'il n'y a pas ici de volonté de se désengager de la chimie. Le groupe entend conserver son vaste réseau de production de principes actifs pour ses propres besoins.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Les deux entreprises vont collaborer pour le développement d'un antiviral actuellement en phase II. Roche et la biotech américaine Atea Pharmaceuticals s'associent pour développer, produire et commercialiser[…]

22/10/2020 | Actus LaboCoronavirus
Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Plus d'articles