Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi entre en bioproduction

­CPH 465 EDITO Le virage est pris. Un an après l'annonce du projet de reconversion du site de production de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) en haut lieu des biotechnologies, Sanofi-Aventis concrétise. Sous le patronyme de Biolaunch, le projet vise l'installation d'une plateforme complète, avec ses volets R&D et bioproduction. Entièrement sous conditions GMP, le site comprendra deux lignes de production d'anticorps monoclonaux et trois réacteurs de 10 m3 chacun pour un atelier de production sous atmosphère contrôlée de 3 500 m2. Le site sera destiné à la fois au développement et à la production de lots cliniques et commerciaux. En un an, le groupe a vu les choses en plus grand, et l'investissement envisagé a doublé, à 200 millions d'euros. Question calendrier, le gros du chantier devrait être achevé en février 2011. Le démarrage de la production de lots cliniques est programmé en juillet 2012, et les premières productions commerciales seraient libérées dès septembre 2013. Chris Viehbacher, directeur général, s'enthousiasme de « cette première usine de biotechnologies en France », secteur qu'il juge porteur de « l'avenir de la R&D et de l'industrie pharmaceutiques ». Biolaunch viendra compléter le dispositif industriel de Sanofi-Aventis dans les productions biologiques comme, outre les actifs de Sanofi Pasteur, le site de Francfort pour l'insuline, le site de Labège (Haute-Garonne) qui produit des hormones de croissance, des interleukines, des avidines et de l'urate-oxydase, et le site de Vitry, impliqué depuis 1988 dans la production d'héparines de bas poids moléculaire. Cette reconversion du site mettra un terme aux activités chimiques de Sanofi-Aventis à Vitry. À l'exception de l'anticancéreux Taxotère (docétaxel), le site cessera la production purement chimique de médicaments. Côté emplois, Vitry recensera 316 collaborateurs en 2012, contre 640 actuellement. Si les conséquences sociales avaient été annoncées, la question des reconversions n'est pas encore réglée. Avec deux chiffres avancés : 200 salariés à reclasser selon les syndicats, contre 70 seulement d'après le groupe. Du côté des futures productions, Chris Viehbacher estime que Sanofi-Aventis pourra, grâce à cet investissement, faire passer le chiffre de « 17 % de médicaments en développement en biotechnologie à 20 puis 50 % ». Dès 2012, le groupe table sur une proportion comprise entre 20 et 30 %. Désormais, et en s'appuyant sur Biolaunch, le nouvel objectif du groupe est de recenser 20 produits supplémentaires par an dans son pipeline, dont « 5 issus de collaborations externes et au moins 5 dans le domaine des biothérapies ». Biolaunch permettra aussi à Sanofi-Aventis d'aller plus loin dans cet esprit participatif puisque la future plateforme de Vitry s'ouvrira à d'autres sociétés de biotechnologies pour leurs besoins en développement, leurs lots cliniques et leurs lots commerciaux. Un état d'esprit coopératif que l'état semble partager. Luc Châtel, secrétaire d'état chargé de l'Industrie, a d'ailleurs annoncé que le « gouvernement réfléchit avec les industriels à un fonds d'investissement pour financer des entreprises positionnées en biotechnologies ». En insistant sur l'importance « d'aller plus loin qu'un pôle de compétitivité » en matière de biotechnologies, et en évoquant la nécessité d'un « véritable campus technologique ». Pour l'heure, ce fonds aurait déjà réuni, selon Luc Chatel, « quelques dizaines de millions d'euros ». n À Vitry-sur-Seine, Julien Cottineau PROCES ZAF

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La Commission européenne commande 200 millions de doses du vaccin de Novavax

Covid-19 : La Commission européenne commande 200 millions de doses du vaccin de Novavax

Lors de son essai de phase III, l’actif de la biotech a démontré une efficacité de 90 %. La biotech américaine Novavax vient d’annoncer la signature d’un contrat avec l’Union européenne[…]

04/08/2021 | VaccinsBiotechnologies
Oncologie : Roche signe Carrick Therapeutics

Oncologie : Roche signe Carrick Therapeutics

ARNm : Sanofi s’empare de Translate Bio

ARNm : Sanofi s’empare de Translate Bio

Neurologie : Ispen collabore avec Exicure

Neurologie : Ispen collabore avec Exicure