Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi devrait maintenir 500 emplois à Toulouse

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Sanofi transfère des productions américaines à Tours

D'après l'Usine Nouvelle, le laboratoire tricolore va reprendre sur son site de Tours (Indre-et-Loire) la fabrication du traitement cardiovasculaire Cardizem (diltiazem) et de l'antihistaminique Allegra (chlorhydrate de fexofenadine). Ces derniers étaient jusqu'alors produits dans l'usine de Kansas City,(Missouri, États-Unis), qui devrait fermer ses portes prochainement. Pour accueillir ces nouvelles productions, Sanofi aurait investi 25 M dans des équipements sur le site et dans des procédures de validation par les autorités sanitaires.

Les salariés du site de Toulouse de Sanofi voient un peu plus clair dans leur avenir. Le 17 mai, la direction de Sanofi a accepté les recommandations d'un rapport sur le devenir du site élaboré par Jean-Pierre Saintouil, directeur de la division santé de Toulouse Tech Transfer. Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, avait demandé à ce dernier, le 6 février, de proposer des pistes pour maintenir l'emploi et l'expertise sur ce site qui emploie 612 salariés. Site qui fait partie du plan de restructuration global de Sanofi dans l'Hexagone, dévoilé en septembre 2012 et qui vise la suppression de 900 postes. Le rapport préconise plusieurs axes de développement, notamment de transformer le site toulousain en centre d'<I>open innovation</I> dont la mission sera d'identifier et de valider de nouveaux candidats médicaments. Cette structure permettrait de maintenir 250 emplois. La création d'un spin-off et de start-up proposés par des salariés du site est aussi au programme (maintien de 80 à 100 emplois). En outre, les services supports actuels seront à l'avenir tournés vers le soutien à ces nouvelles structures (60 emplois). Jean-Pierre Saintouil propose également de mettre au point des structures communes avec le monde académique régional. Enfin, il préconise de « <I>valoriser le foncier pour accueillir le développement de l'écosystème de santé toulousain</I> ». Au final, ces propositions ne devraient pas engendrer de pertes d'emplois. « <I>Sur les 612 emplois actuels, environ 500 seraient maintenus sur le site réorganisé, en tenant compte des près de  80 départs anticipés à la retraite et des différents employés qui rejoindraient les sites dédiés du groupe (Lyon, Vitry... ) </I>», assure le rapport. Sanofi s'est également engagé « <I>à accompagner, au cours des cinq prochaines années, la transition vers de nouvelles structures autonomes </I>». Les propositions du rapport vont maintenant faire l'objet d'un travail approfondi avec les partenaires sociaux du groupe.

null%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles