Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi devrait céder son usine de Quetigny à Delpharm

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Sanofi a annoncé être en discussion avec le façonnier français Delpharm concernant la reprise de son usine de Quetigny (Côte-d’Or).

Le laboratoire tricolore a assuré que Delpharm reprendrait les contrats de travail de l’ensemble des 350 salariés du site. Le projet prévoirait également un investissement « significatif » pour renforcer les capacités de production du site. Un contrat de façonnage entre Delpharm et Sanofi d’une durée minimale de sept ans serait également au programme. « Ce projet permettrait d’apporter des volumes nouveaux à Quetigny, de consolider ses atouts et d’assurer sa pérennité », a expliqué Alain Peychaud, vice-président des affaires industrielles de l’activité Pharma Solides de Sanofi. Opérationnel depuis 1968, le site de Quetigny est spécialisé dans les formes sèches et injectables. Il fabrique notamment le Plavix (clopidogrel), le Tritace (ramipril), le Lasix (furosémide), le Stilnox (zolpidem) ou encore l’Aspégic (acide acétylsalicylique). Ses capacités de production s’élève à 100 millions de boîtes de médicaments par an, dont 64 % sont exportées.

Le processus d’information et de consultation avec les partenaires sociaux concernant cette cession est actuellement en cours. Mais ce projet fait déjà grincer les dents des syndicats du groupe français. Pour la CGT, cette cession du site de Quetigny confirme la stratégie de Sanofi de démanteler la production pharmaceutique en France à travers le projet Phoenix. Dévoilé par le Canard enchaîné en juillet (CPH n°683), puis par les syndicats (CPH n°684), ce projet viserait la vente d’environ 200 produits matures. Il impacterait six sites industriels, dont l’usine de Quetigny, mais aussi celles de Compiègne (Oise), Amilly (Loiret) et Riells (Espagne) et deux centres de distribution situés à Marly-la-Ville (Val-d'Oise) et Leganés (Espagne). 2 600 emplois seraient en outre menacés. La direction n’avait cependant pas confirmé de manière franche l’existence de projet. Elle avait seulement admis mener des réflexions concernant ses produits matures.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles