Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi cible la Médecine de spécialités

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Sanofi cible la Médecine de spécialités

Sanofi DEFI Neuville sur Saone

© Sanofi/vincent moncorge

C'est une année 2019 de consolidation qui s'annonce pour Sanofi. En 2018, le groupe pharmaceutique a dépensé quelque 13 milliards d'euros pour l'acquisition de deux sociétés : la Belge Ablynx pour 3,9 Mrds € (CPH n°831) et l'Américaine Bioverativ pour 9,4 Mrds € (CPH n°830). Toutes deux sont actrices dans les maladies rares hématologiques, dont l'hémophilie pour Bioverativ. Dans le même temps, Sanofi a cédé Zentiva - son activité génériques en Europe - au fonds d'investissement Advent, récupérant 1,9 Mrd € de cette opération (CPH n°841). Restent 7 Mrds € dans l'escarcelle de Sanofi pour procéder à de nouvelles acquisitions d'ici à 2020, un pactole qu'Olivier Brandicourt, directeur général de Sanofi, ne semble pas pressé de dépenser. À part si des opportunités se présentent pour des opérations très ciblées, notamment dans la Médecine de spécialités.

Au regard de deux récentes acquisitions, il ressort que l'accent est clairement mis sur ce segment qui a généré 8,3 Mrds € de chiffre d'affaires, l'an passé, en hausse de 29 % à taux de change constant (tcc). Une division prometteuse qui regroupe notamment les Maladies rares en provenance de Genzyme (3 Mrds €, +8,3 % tcc), la Sclérose en plaques (2 Mrds €, +4,4 % tcc), l'Immunologie (871 M€, +287 % tcc) avec Dupixent (dermatite atopique) et Kevzara (polyarthrite rhumatoïde), issus d'une collaboration avec Regeneron, et les Maladies hématologiques rares en provenance de Bioverativ (897 M€ tcc).

Ce focus sur la Médecine de spécialités ne se fera pas au détriment de Sanofi Pasteur, selon le dirigeant. L'activité Vaccins a pesé pour 5,1 Mrds €, l'an dernier (+2,4 % tcc) et conserve un fort potentiel de développement dans les pays émergents, notamment en Chine. Les Produits de prescription, la Santé grand public et les Génériques seront plus mal lotis, même si leur poids reste très conséquent. Au final, le chiffre d'affaires du groupe ressort à 34,5 Mrds € sur l'année 2018, en hausse de 2,5 % tcc, avec une activité qui s'est accélérée au dernier trimestre, laissant augurer une année 2019 dynamique. De leur côté, les marchés financiers ont de quoi être satisfaits. Olivier Brandicourt assure que tous les objectifs financiers ont été atteints, notamment le bénéfice net par action (BNPA) qui a crû de 5 % à 5,47 E dans la fourchette haute des estimations. Le bénéfice net s'établit à 6,8 Mrds € en hausse de 4,2 % tcc.

Pour ce qui est de la R&D, à laquelle le groupe a consacré 5,9 Mrds €, soit 17 % de son CA, la stratégie est en ligne avec l'ambition de recentrage sur la Médecine de spécialités tout en se maintenant dans les Vaccins. Depuis 2017, le nombre de programmes de R&D dans ces domaines a considérablement augmenté, représentant plus de 90 % du portefeuille clinique. L'intérêt pour les médicaments biologiques est fort, à terme 2/3 des nouvelles molécules. Mais le laboratoire a dû faire des choix. Si le développement de 17 molécules, dont 8 en oncologie, a été intensifié, 13 projets de développement et 25 de recherche ont été arrêtés. Globalement, Sanofi pourrait soumettre les dossiers de 9 nouveaux médicaments et de 25 indications supplémentaires aux autorités réglementaires entre 2019 et 2022.

En attendant, la « machine à cash » du groupe reste le Lantus, contre le diabète, avec des ventes de 3,6 Mrds € en 2018, en baisse de 19 %. Plavix et Lovenox en Médecine générale peuvent encore prétendre au statut de blockbuster (CA>1 Mrd €). Néanmoins, les valeurs montantes du portefeuille s'appellent Aubagio (sclérose en plaques, 1,6 Mrd € de CA, + 9,3%), et surtout Dupixent (788 M€ de CA, + 268%), en lice pour devenir un futur blockbuster.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

GSK boucle une année de croissance et de transformation

GSK boucle une année de croissance et de transformation

Le laboratoire britannique aura connu un exercice 2018 en croissance. En parallèle, GSK a multiplié en fin d'année les décisions stratégiques qui vont profondément transformer son profil, avec un axe[…]

18/02/2019 | GlaxoSmithKlineRésultats
AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

Teva voit toujours rouge

Teva voit toujours rouge

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

Plus d'articles