Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi bien armé pour 2015

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

Le remplaçant de Chris Viehbacher, évincé en octobre dernier de la présidence de Sanofi, ne sera pas issu du sérail. Il devra être un professionnel de l'industrie pharmaceutique avec une expérience reconnue du marché américain et afficher une volonté de communication, en particulier avec le conseil d'administration. Selon Serge Weinberg, p-dg par intérim, plusieurs candidats sont en phase finale de sélection. Le nom de l'heureux élu sera dévoilé d'ici à la fin du premier trimestre.

En attendant, le groupe a publié des résultats 2014 marqués par une bonne croissance. Le chiffre d'affaires a progressé de 4,9 % à taux de change constant ou TCC (2,5 % à données publiées) pour s'établir à 33,8 milliards d'euros. Le résultat net ressort à 6,8 Mrds €, en hausse de 6,7 % TCC.

Ce qu'il faut retenir de la séquence Viehbacher, c'est que Sanofi peut désormais revendiquer un statut de laboratoire très diversifié. Ses grandes plateformes de croissance sont là pour en témoigner. Sanofi est un géant du diabète affichant des ventes de 7,3 Mrds € en hausse de 12,1 % TCC. Les vaccins génèrent près de 4 Mrds € de CA (+7,2 %). La santé grand public pèse 3,3 Mrds € (+16,5 %). Les ventes de Genzyme à 2,6 Mrds € marquent la plus forte progression (+24,3 %). Mais Sanofi est aussi un acteur majeur de la santé animale (2,1 Mrds €, +6,7 %), tandis que les marchés émergents lui rapportent 11,3 Mrds € (+9,3 %). Serge Weinberg s'est satisfait de la position géographique équilibrée du groupe qui réalise « un petit tiers de ses ventes en Europe, un gros tiers aux États-Unis et un tiers dans les pays émergents », sachant qu'à l'avenir, ces deux dernières zones sont amenées à croître au détriment de l'Europe. Et cela vaut aussi pour les effectifs. En France, deux cessions sont en cours : le site de production de Quetigny (Côte-d'Or) cédé à Delpharm et le site de R&D de Toulouse vendu à Evotec. Serge Weinberg a ajouté qu'il n'y avait pas de nouveaux plans de restructuration en cours, mais « je n'ai pas pris d'engagement auprès des partenaires sociaux sur la stabilité des effectifs », a-t-il ajouté. En d'autres termes, pas de passe-droit pour le site France.

Autre caractéristique du groupe, après une période de vaches maigres, la « machine de l'innovation » s'est remise en route. Trois médicaments clés ont reçu des approbations aux États-Unis au cours des six derniers mois. Il s'agit de Cerdelga (eliglustat) dans la maladie de Gaucher, Lemtrada (alemtuzumab) dans la sclérose en plaque, et le vaccin quadrivalent contre la grippe Fluzone. En 2015, quatre autres médicaments majeurs vont être soumis à leur tour aux autorités réglementaires : l'insuline de nouvelle génération Toujeo, le vaccin pédiatrique hexavalent PR5i, Praluent (alirocumab) dans l'hypercholestérolémie et le vaccin contre la Dengue qui se destine aux pays endémiques. Les années suivantes, le groupe, qui assure posséder un pipeline bien garni, devrait être en mesure de faire au moins deux lancements majeurs tous les ans.

Au vu de cette analyse, le président a annoncé que le groupe devra consentir des investissements importants en début d'année pour couvrir les nombreux lancements de produits. En conséquence, le BNPA 2015 (bénéfice net par action) est attendu stable ou en légère progression par rapport à un BNPA 2014 qui a progressé de 7,3 % (TCC) à 5,20 €. Néanmoins c'est un Sanofi bien armé qui s'apprête à affronter cette nouvelle année, très bientôt piloté par un nouveau président.

 

Après quelques années de vaches maigres, la « machine de l'innovation » s'est remise en route.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles