Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi-Aventis crée une coentreprise avec Nichi-Iko

J.B.

Sujets relatifs :

, ,

Déjà présent dans l'archipel depuis plus de 40 ans, avec 3 000 collaborateurs et 1,8 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2009, Sanofi-Aventis s'attaque aujourd'hui au marché générique japonais. Le groupe français vient de signer un accord pour la création d'une coentreprise avec le leader du marché des génériques au Japon, Nichi-Iko. Dénommée Sanofi-Aventis Nichi-Iko, elle sera détenue à hauteur de 51 % par la filiale japonaise de Sanofi-Aventis et de 49 % par Nichi-Iko. Sanofi va ainsi acquérir un peu plus de 1,52 million de titres du laboratoire japonais, soit 4,66 % de part de capital, pour un montant non précisé. Selon des estimations publiées dans la presse, le montant pourrait atteindre 5 milliards de yens (44,1 M€). Nichi-Iko Pharmaceutical a enregistré un chiffre d'affaires de 54,8 Mrds yens en 2009 et dispose de cinq sites de production au Japon. Sanofi est, quant à lui, déjà implanté industriellement dans le pays avec une unité de production (Kawagoe, situé à Saitama) employant 350 personnes. Le site produit différentes formes galéniques (stériles, comprimés et injectables) dans les domaines notamment de l'allergie, du diabète et de la thrombose pour le marché local.

Un premier accord sur l'Amoban

Dans un premier temps, la nouvelle coentreprise reprendra les droits de commercialisation et de distribution au Japon de l'hypnotique Amoban (zopiclone, ancien produit de Rhône-Poulenc tombé dans le domaine public) de la filiale japonaise de Sanofi-Aventis. Le chiffre d'affaires d'Amoban s'est élevé à 5,1 Mrds yens en 2009. Les deux partenaires vont étudier d'autres opportunités de développement de leur coentreprise en combinant le réseau de développement, de production et de distribution de Nichi-Iko et le portefeuille de génériques de Sanofi-Aventis. Le Japon est le deuxième marché pharmaceutique mondial (derrière les États-Unis), avec un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 8 850 Mrds yens, soit 95 Mrds $. Le gouvernement japonais encourage le recours aux génériques et s'est donné pour objectif de porter leur part à 30 % du volume total du marché pharmaceutique d'ici à 2012, contre 20 % aujourd'hui.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles