Nous suivre Industrie Pharma

Sanofi Aventis change d'ère

Julien Cottineau
En débarquant son directeur général, Gérard Le Fur, après moins de deux ans de mandat, le leader français a provoqué la surprise.
En débarquant son directeur général, Gérard Le Fur, après moins de deux ans de mandat, le leader français a provoqué la surprise. Surprise renforcée par la nomination de Chris Viehbacher, ancien président Amérique du Nord de GSK. En attendant le passage de relais le 1er décembre, l'annonce a généré une certaine euphorie sur les marchés financiers. Mercredi dernier, le titre Sanofi Aventis s'est envolé de 7,15% alors qu'il avait perdu près de 20 % de sa valeur depuis le début de l'année. Entre le retentissant échec d'Accomplia (rimonobant), des résultats en demi-teinte depuis, les inquiétudes tant au niveau de son pipeline qu'au niveau des pertes prochaines de brevets majeurs, le Français n'avait pas suscité un tel engouement depuis longtemps. Le profil du successeur de Gérard Le Fur attise les spéculations. À 48 ans, avec la double nationalité allemande et canadienne, francophile et francophone avec dix ans passés à la tête de Glaxo Wellcome France, Chris Viehbacher a de quoi séduire autant en France qu'à l'international. « C'est un homme porteur d'une culture globale, multinationale, se félicite Alain Gilbert de Bionest Partners. Or Sanofi Aventis avait une focalisation peut-être trop française ou européenne et besoin d'une vision plus large ». Son CV dispose aussi de l'atout « multifonctionnel », selon Alain Gilbert. « Dans sa carrière, il a été impliqué dans des opérations de marketing, des acquisitions de produits, de technologies et d'entreprises, c'est un homme complet ». De quoi trancher avec le profil essentiellement R&D de Gérard Le Fur qui n'avait pas selon Natixis « pris la mesure du changement d'environnement et de la brouille croissante avec les investisseurs », d'où un « déficit d'image » pour le groupe. Un handicap à l'heure où Sanofi est confronté, comme ses concurrents, à la difficulté de trouver des relais de croissance dans un environnement qui se durcit et qui conduit les « grands acteurs mondiaux à modifier profondément leur stratégie », reconnaît d'ailleurs le groupe. « Nous avions déjà perçu des changements , remarque Eric Le Berrigaud, du cabinet Raymond James. Sanofi Aventis semblait depuis quelque temps assez offensif, avec des choix d'acquisitions et de R&D plus assumés. Là, c'est d'une tout autre ampleur. Et c'est plus crédible d'avoir quelqu'un de l'extérieur pour mener des changements. L'entreprise était en vase clos depuis trop longtemps, il fallait chercher de l'air frais ».Emmanuel Sève de Precepta, note quant à lui : « Ce n'est pas anodin dans ce genre de groupe au pouvoir très centralisé et à la culture très forte de l'équipe dirigeante ». Et « entre le fait qu'apparemment Chris Viehbacher est une perle du management et le fait qu'il soit un ancien de GSK, groupe qui a un peu montré la voie par rapport à sa réorganisation, notamment en R&D, ça pourrait laisser présager une restructuration au niveau mondial ». Une perspective qui ne transparaît pas dans la communication du groupe. Laquelle évoque une stratégie en trois points. Axer la recherche sur des « produits majeurs innovants » mieux adaptés « aux nouvelles contraintes réglementaires et économiques du marché ». Se renforcer sur les marchés émergents. Et, plus énigmatique, se développer vers « d'autres activités dans les métiers du médicament et de la santé ». Comme par exemple la nutraceutique ? L'acquisition récente de Symbion, spécialiste australien (CPH n°433) pourrait appuyer cette théorie. Pourtant, jusque-là, Sanofi Aventis était plus attendu sur les biotechnologies.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Takeda et Frazier Healthcare Partners lancent HilleVax

Takeda et Frazier Healthcare Partners lancent HilleVax

Le laboratoire et le fonds veulent mettre sur le marché un vaccin contre les norovirus. Takeda et la société de capital-risque américaine Frazier Healthcare Partners vont collaborer pour lancer la biotech HilleVax,[…]

Dans les pipelines : AstraZeneca, bluebird bio, GSK

Dans les pipelines : AstraZeneca, bluebird bio, GSK

Sanofi peut compter sur le Dupixent

Résultats

Sanofi peut compter sur le Dupixent

Amgen s’empare de Teneobio pour 900 M$

Amgen s’empare de Teneobio pour 900 M$