Nous suivre Industrie Pharma

Salix abandonne son projet de fusion avec Cosmo

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

L’Américain Salix et l’Irlandais Cosmo Technologies, tous deux spécialisés dans les traitements pour les affections gastro-intestinales, ont jeté l’éponge.

Ils ont finalement renoncé à leur projet de fusion, annoncé cet été (CPH n°683). L’opération devait se réaliser par transfert d’actions et correspondait à une valeur d’environ 2,7 milliards de dollars (1,98 Mrd €). Une fois bouclée, les actionnaires de Salix devaient détenir 80 % des parts du nouvel ensemble, et ceux de Cosmo les 20 % restants. « Quand nous avons annoncé notre accord de fusion avec Cosmo Technologies en juillet, nous pensions que cette combinaison générerait une valeur significative pour nos actionnaires via l’addition de produits clés dans notre pipeline en développement et une structure d’entreprise plus efficace qui permettrait d’améliorer notre rentabilité », a expliqué Carolyn Logan, la p-dg de Salix. « Cependant, l’environnement politique changeant a depuis lors créé plus d’incertitudes concernant les avantages potentiels que nous espérions atteindre », a-t-elle regretté. Comme prévu dans l’accord initial, Salix va payer un dédit de 25 M$ à Cosmo, pour annuler cet accord de fusion.

Ce mariage présentait un avantage fiscal pour l'Américain Salix, qui avait l’intention de réincorporer le nouvel ensemble en Irlande, ce qui lui aurait permis de bénéficier d’un taux d’impôt réduit. Mais, selon Reuters, l’Administration Obama a mis en place le mois dernier plusieurs actions afin de freiner les opérations permettant aux entreprises américaines de se réincorporer à l’étranger. Dans le secteur de la pharmacie, Salix n’est pas le seul groupe américain à avoir été séduit par cette démarche au cours des derniers mois. AbbVie et Mylan comptent se domicilier fiscalement au Royaume-Uni et aux Pays-Bas en acquérant respectivement Shire  (CPH n°685) et les actifs non américains d’Abbott (CPH n°684). De même, Pfizer a tenté au printemps d'établir une résidence fiscale au Royaume-Uni via le rachat d’AstraZeneca, sans succès (CPH n°675 et 678).

Malgré ce projet avorté, Salix pourrait prochainement mener à bien une opération similaire. D’après l’AFP, ces dernières semaines le laboratoire américain a fait l’objet de rumeurs concernant une fusion avec Allergan ou encore Actavis.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles