Nous suivre Industrie Pharma

Roche taille dans ses effectifs américains

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Roche taille dans ses effectifs américains

Le site de recherche de Nutley, dans le New Jersey.

© Roche

Le groupe bâlois va supprimer 1 000 postes aux États-Unis, suite à l'annonce de la fermeture de son centre américain de recherche de Nutley. En contre-partie, il prévoit de créer un centre de recherche clinique translationnelle sur la côte Est des États-Unis et de renforcer ses sites de recherche en Allemagne et Suisse.

Roche se désengage d'une partie de ses activités aux États-Unis, où il emploie 20 800 personnes. Et c'est le site de recherche de Nutley, dans le New Jersey, qui en fait les frais. Celui-ci est opéré par la filiale Hoffmann-La Roche du groupe bâlois. Prévue fin 2013, sa fermeture conduira à la suppression de 1 000 postes. Le site représente un des plus grands centres de recherche de Roche. Il se focalise sur les activités de « discovery and translational areas » (DTA) dans le domaine de l'oncologie, l'inflammation et la virologie. Ces activités seront désormais regroupées sur des sites existants en Suisse et en Allemagne. Environ 80 postes supplémentaires y seront créés pour les aires thérapeutiques de l'oncologie, la virologie, les maladies du métabolisme et les neurosciences. Si le groupe n'a pas donné plus de détails sur ces sites, il dispose, dans ces deux pays, de centres de recherche à Bâle (Suisse), Mannheim (Allemagne) et à Penzberg (Allemagne). « La restructuration prévue de notre organisation de recherche et développement précoce ainsi que le recentrage de nos activités R&D en Suisse et en Allemagne va libérer des ressources qui pourront être affectées à des programmes cliniques prometteurs et permettront d'accroître dans le même temps notre efficience globale », explique Severin Schwan, p-dg de Roche. Au cours des 18 derniers mois, 24 essais cliniques de stade avancé du groupe sur 28 auraient enregistré des résultats positifs. Roche a annoncé qu'il publierait les détails de l'impact financier de ce projet de réorganisation lors de la publication des résultats semestriels, le 26 juillet. Mais d'après l'AFP, qui cite les estimations d'analystes, les coûts liés à la fermeture du site seraient évalués entre 300 et 500 millions de francs suisses (250 M€ et 416 M€). « Les prévisions financières pour 2012 demeurent inchangées », précise malgré tout le groupe. Pour compenser cet arrêt, Roche prévoit également de mettre en place un centre de recherche clinique translationnelle sur la côte Est des États-Unis. Actuellement à la recherche d'un site, il prévoit d'y accueillir 240 salariés. Celui-ci gérera les essais cliniques et les programmes de développement précoce réalisés par Roche aux États-Unis. Il permettra aussi de maintenir ses relations avec la FDA et ses partenaires américains, comme des institutions universitaires et des sociétés de biotechnologie. En dehors du site de Nutley, Roche compte six centres de recherche aux États-Unis situés à Tucson (Arizona), Madison (Wisconsin), Indianapolis (Indiana), Branford (Connecticut) et San Francisco (Californie). Ce site californien abrite les activités de Genentech, une société de biotechnologies reprise en 2009 par Roche (CPH n°458). Le laboratoire suisse a d'ailleurs précisé qu'il continuerait d'investir fortement dans la R&D aux États-Unis, notamment par le biais de Genentech.

 

« Roche prévoit de mettre en place un centre de recherche sur la côte Est des États-Unis »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles