Nous suivre Industrie Pharma

Roche s'interroge sur l'avenir de ses médicaments OTC

Sujets relatifs :

,
Roche Consumer Health (RCH), qui développe et commercialise les médicaments sans ordonnance du groupe suisse, s'interroge sur son futur. Rentable, elle a dégagé en 2003 des bénéfices supérieurs du marché. En incluant le chiffre d'affaires de Chugai au Japon, dont l'acquisition est pratiquement finalisée, les ventes de RCH ont augmenté de 17 % en monnaies locales (12 % en francs suisses), à 1,77 milliard de francs suisses (1,15 Mrd d'euros). Ce qui représente 8 % des ventes de la division Pharma. Mais comme le rappelle Franz B. Humer,
p-dg de Roche : « L'objectif de la société est d'être leader dans tous les domaines qu'elle exploite. Roche est leader pour certains de ces médicaments, mais pas pour tous. De plus, nous possédons plus de 400 activités en OTC. Dans un marché aussi atomisé, il est difficile d'être compétitif. Il faudrait que les OTC constituent une division indépendante de la division Pharma ». Différentes options sont actuellement à l'étude. Roche se donne jusqu'à la fin 2004 pour décider de l'avenir de ce secteur, alors que des rumeurs, que le groupe n'a pas souhaité commenter, font déjà état de discussions menées avec l'allemand Bayer. Certains analystes estiment quant à eux que Roche pourrait tirer entre 2 et 3 Mrds FS de cette cession. Le groupe a enregistré en 2003 une progression de 19 % du chiffre d'affaires des activités clés (Pharma et Diagnostics), à 29 Mrds FS (18,8 Mrds d'euros). Soit une croissance bien supérieure à celle du marché mondial. Avec une hausse de 25 %, à 6,1 Mrds FS (3,95 Mrds d'euros), le bénéfice d'exploitation de ces mêmes activités a de nouveau progressé plus fortement que leur chiffre d'affaires. Le bénéfice consolidé s'élève à 3,1 Mrds FS (2 Mrds d'euroscontre une perte de 4,0 Mrds FS (2,6 Mrds d'euros) l'année précédente. En 2003, Roche a aussi consolidé son assise financière, grâce à l'important flux de trésorerie opérationnel et au produit de la vente de la division Vitamines et produits chimiques fins au néerlandais DSM. La dette du groupe a ainsi diminué de 7 Mrds FS à 15,3 Mrds FS (9,94 Mrds d'euros). Bonnes performances des activités stratégiques Les ventes de Roche Pharma ont augmenté de 23 %, à 21,5 Mrds FS (13,97 Mrds d'euros). La division a conquis des parts de marché dans toutes les régions du monde grâce à sa croissance organique et à l'intégration du japonais Chugai. A noter que le traitement associé de l'hépatite C, Pegasys + Copegus, a dépassé les prévisions avec près d'un milliard de francs suisses de chiffre d'affaires. Ce qui représente une croissance de 1 010 %. Les ventes de Fuzeon, le premier et unique traitement contre le VIH de la classe des inhibiteurs de fusion à être commercialisé, ont pour leur part totalisé 49 MFS (31,8 M d'euros). Rappelons également qu'en 2003, la division a déposé, conformément à ses objectifs, 11 demandes d'AMM et en a obtenu 14. Quant à la division Diagnostics, dont le chiffre d'affaires a progressé de 8 % sur un an, pour s'établir à 7,4 Mrds FS (4,8 Mrds d'euros), elle a obtenu 61 homologations aux Etats-Unis, 29 au Japon et 47 en Europe, et a lancé plus de 20 produits en 2003. Sa rentabilité s'est aussi améliorée, en partie grâce à la forte croissance des segments Diabète, Diagnostic moléculaire, et Immunochimie. Roche Diagnostics a également enregistré une nette hausse de son CA dans toutes les régions, et ce malgré la croissance faible ou négative des marchés les plus importants. Rappelons que Roche a récemment repris Disetronic, deuxième distributeur mondial de pompes à insuline, ainsi que l'américain Igen, spécialisé en électrochimioluminescence. Les perspectives pour 2004 sont également optimistes. Roche table à nouveau sur une croissance plus rapide que celle du marché mondial pour ses deux divisions clés. Le groupe prévoit aussi d'atteindre son objectif de 22 % de marges de profit opérationnel en 2005, avec un an d'avance. Ces marges devraient atteindre environ 26 % d'ici à la fin 2004 pour la division Pharma et 23 % en 2006 pour Roche Diagnostics. En matière de lancement, la division pense commercialiser 20 nouveaux produits en 2004. Roche Pharma compte notamment sur l'homologation de son anticancéreux Avastin en Europe et aux Etats-Unis pour doper la croissance de ses ventes en 2004.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles