Nous suivre Industrie Pharma

Roche injectera 650 M€ dans son réseau européen et américain

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Roche injectera 650 M€ dans son réseau européen et américain

Unité de bioproduction à Bâle

© Roche

Le laboratoire bâlois va investir massivement dans ses capacités de bioproduction. Il prévoit de muscler quatre usines européennes et américaines.

Se revendiquant plus grand fournisseur mondial de médicaments biologiques, Roche entend bien conserver sa position dominante sur ce marché. Il prévoit de mettre les bouchées doubles en investissant pas moins de 800 millions de francs suisses (environ 650 M€) pour accroître ses capacités de production mondiales au cours des cinq prochaines années. Via ce projet, 500 postes supplémentaires seront créés. Les fonds permettront à Roche de faire face à la demande croissante pour les médicaments biologiques, notamment pour les anticorps Kadcycla (trastuzumab emtansine) et Perjeta (pertuzumab) indiqués dans le traitement du cancer du sein et pour Actemra/Roactemra (tocilizumab), destiné au traitement de l'arthrite rhumatoïde. Ils serviront aussi à consolider le pipeline du groupe, qui comprend 39 produits biologiques en cours de développement. L'investissement concernera les sites européens du laboratoire suisse implantés à Penzberg (Allemagne) et Bâle (Suisse) et ses usines américaines situées à Vacaville et Oceanside, en Californie. Environ 260 M CHF seront injectés outre-Atlantique pour augmenter les capacités des deux sites de bioproduction, ce qui permettra l'ajout de 250 postes. Les usines de Vacaville et Oceanside sont exploitées par Genentech, la filiale biotechnologique de Roche. En Allemagne, le groupe prévoit d'allouer 350 M CHF dans l'extension des volumes de production et la rénovation des équipements, ce qui nécessitera la création de 200 postes. Le site de Penzberg représente actuellement le plus grand centre biotechnologique de Roche en Europe. Il abrite des unités de fabrication d'enzymes, de protéines, et d'anticorps monoclonaux ainsi que des activités de recherche et développement et de culture de cellules de mammifères et de fermentation bactérienne. Enfin, le groupe suisse prévoit de construire une unité de production d'anticorps conjugués sur son siège social de Bâle, pour un montant de 190 M CHF. Celle-ci accueillera 50 nouveaux salariés. Ce projet vise à soutenir le développement de Kadcycla, qui représente le premier anticorps monoclonal conjugué (ADC) de Roche à avoir obtenu une approbation, et de huit autres ADC actuellement en phase d'essais cliniques. Les anticorps conjugués à des médicaments peuvent cibler certains types de cellules cancéreuses et leur délivrer directement des agents chimiothérapeutiques.

Les ventes boostées par les produits biologiques

 

Cet investissement dans les biotechnologies permettra de gonfler les futures ventes de Roche. Les médicaments biologiques représentent déjà d'importants facteurs de croissance. A titre d'exemple, durant les neuf premiers mois de l'année, le top 3 des ventes de sa division pharmaceutique a été occupé par des anticorps monoclonaux. MabThera/ Rituxan (rituximab) est arrivé en tête avec un chiffre d'affaires de 5,2 Mrds CHF. Il a été suivi par Avastin (bévacizumab) et Herceptin (trastuzumab) qui ont respectivement généré 4,7 et 4,6 Mrds CHF. A noter également la belle progression d'Actemra qui s'est placé à la huitième position avec des ventes de 763 M€ (+ 33% de croissance à taux de change constant). Perjeta et Kadcyla, lancés cette année, ont aussi réalisé une belle percée (186 M CHF et 156 M CHF de chiffre d'affaires). En tout, la division pharmaceutique a généré 27,19 Mrds CHF de ventes (+7% à taux de change constant). Le chiffre d'affaire de la deuxième division, dédiée au diagnostic, s'est élevé à 7,68 Mrds CHF. Enfin, les ventes globales de Roche ont atteint 34,87 Mrds CHF (+ 6% à taux de change constant) entre janvier et septembre 2013.

 

« 500 postes supplémentaires seront créés»

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles