Nous suivre Industrie Pharma

Roche en bonne santé en 2012

A Bâle, Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Roche en bonne santé en 2012

Activités de Roche en % du CA 2012

© Source : Roche

Le laboratoire suisse a publié un bilan financier positif pour l'année écoulée. Le chiffre d'affaires a été tiré par les anticancéreux et certaines activités dans le diagnostic.

Si le groupe bâlois a été impacté par les conditions économiques difficiles l'an dernier, il a tout de même réussi à sortir la tête de l'eau. Severin Schwan, p-dg de Roche, a assuré que « l'année 2012 a été très bonne, avec des ventes qui ont augmenté dans le diagnostic et la pharmacie ». « Nous avons atteint nos objectifs financiers et avons progressé plus rapidement que le marché », se réjouit-il. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 45,5 milliards de francs suisses (36,9 Mrds €), soit une progression de 4 %. Même constat pour le bénéfice d'exploitation qui grimpe de 11 %, à 17,16 Mrds CHF, tandis que le bénéfice net stagne à 9,77 Mrds CHF (+ 1 %). La branche Pharmacie a dégagé des ventes de 35,23 Mrds CHF (+5 %). Les produits oncologiques ont boosté le chiffre d'affaires, puisqu'ils affichent une croissance de 9 %. Les anticancéreux MabThera/Rituxan (rituximab), Herceptin (trastuzumab) et Avastin (bevacizumab) occupent d'ailleurs les trois premières places du tableau des ventes en ayant respectivement généré 6,7 Mrds CHF (+ 9 %), 5,89 Mrds CHF (+11 %) et 5,76 Mrds CHF (+ 6 %). En 2012, le groupe a aussi lancé trois anticancéreux : Perjeta (pertuzumab) et Erivedge (vismodegib) aux États-Unis, et Zelboraf (vemurafenib) en Europe. « Ces vecteurs de croissance nous ont permis de compenser la perte de brevets de certains médicaments », souligne Daniel O'Day, directeur de la branche Pharmacie. Le groupe peut aussi s'appuyer sur un solide portefeuille de produits en développement, avec 14 composés en phase avancée dont 9 en phase III. D'un point de vue géographique, la croissance de la division pharmaceutique a été soutenue aux États-Unis (+ 7 % à 13,86 Mrds CHF) et sur les marchés émergents (+ 9 % à 9,34 Mrds CHF). Elle est un peu plus modérée au Japon, mais demeure positive (+ 2 %, à 4,11 Mrds €). En revanche, le chiffre d'affaires sur le Vieux continent s'est contracté de 2 %, à 9,34 Mrds CHF. « En Europe, les ventes ont reculé à cause de la pression sur les prix mais nous avons tout de même une courbe supérieure à celle du marché », précise Daniel O'Day. Le schéma a été globalement le même pour la deuxième branche du groupe, dédiée au diagnostic, qui a généré 10,27 Mrds CHF (+ 4 %). La croissance a été dynamique en Amérique latine (+ 8 %), en Asie-Pacifique (+ 15 %) et au Japon (+ 7 %). Elle est plus modérée en Amérique du Nord (+ 3 %) et perd même de la vitesse dans la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique (-1 %), qui représente 46 % des ventes de la branche. La sous-division Diabetes Care a souffert d'une forte concurrence et d'une baisse des remboursements et des financements publics. Cela s'est ressenti sur le chiffre d'affaires qui a reculé de 4 %, à 2,57 Mrds CHF. Avec des ventes de 737 M CHF, l'activité Applied Science affiche aussi une décroissance de 3 %. En revanche, les business unit Professional Diagnostics (5,16 Mrds CHF), Molecular Diagnostics (1,17 Mrd CHF) et Tissue Diagnostics (631 M CHF) s'en sont bien sorties et progressent respectivement de 8 %, 4 % et 12 %. Pour l'année à venir, Roche reste confiant. Il table sur une croissance des ventes comparable à celle de 2012. Le bénéfice par action devrait, lui, progresser encore plus vite que le chiffre d'affaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles