Nous suivre Industrie Pharma

Rhodia dans une bonne dynamique

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

«Investir plus mais investir bien ». Ravi d'une année 2010 qui aura permis un « retour majeur vers la croissance », Jean-Pierre Clamadieu se montre ambitieux et serein pour 2011. Le p-dg de Rhodia semble convaincu de mener le groupe sur la bonne voie de son objectif principal : un Ebitda récurrent de 1 milliard d'euros, hors impact des crédits carbone, à l'horizon 2013-2015. Ce qui nécessitera 250 M€ d'Ebitda récurrent supplémentaires d'ici là, via croissances organique et externe, et via l'innovation. Ces ambitions s'appuient d'abord sur de solides résultats en 2010. Le chiffre d'affaires a augmenté de 21 % sur un an, à 5,23 Mrds €, et le groupe a renoué avec les bénéfices grâce à un résultat net passé de -132 M€ à 259 M€ en 2010. Surtout, Rhodia se focalise sur son Ebitda récurrent. Lequel a atteint 905 M€ l'an dernier, soit une progression de 77 %. Si les volumes ont repris 14 % en un an, c'est aussi par les prix que le groupe a su rebondir. L'effet prix a ainsi contribué pour 411 M€ à l'Ebitda récurrent, de quoi contrer l'impact de 140 M€ des hausses des matières premières.

 

« Les pays émergents restent une cible prioritaire »

 

La croissance est aussi venue des investissements et des acquisitions menés en 2010. Générant aujourd'hui 93 % de ses ventes à l'étranger, c'est hors de France que le groupe Rhodia s'est renforcé. Essentiellement dans les pays émergents. De l'Amérique latine, Brésil en particulier, à l'Asie, Inde et surtout Chine, ces zones de croissance comptent désormais pour 47 % des revenus. Contre 34 % en Europe et 20 % pour l'Amérique du Nord. C'est avant tout en Chine que le groupe se sent pousser des ailes. « Nous disposons d'une base de croissance structurée et solide en Chine », assure d'ailleurs Jean-Pierre Clamadieu. L'an dernier, Rhodia a acquis le Chinois Feixiang Chemicals, spécialiste des amines dont il projette de doubler l'activité dans les cinq prochaines années, a démarré une usine de silice hautement dispersible à Qingdao et poursuit la montée en puissance de sa plateforme industrielle à Zhenjiang. Parallèlement, le groupe a mis un pied en Inde avec la reprise des plastiques techniques de l'Indien PI Industries. Ce pays a vocation à « devenir le troisième pays à forte croissance pour Rhodia », remarque Jean-Pierre Clamadieu. Le groupe est à l'affût d'opportunités en Inde mais pour le moment pas encore de la taille d'un Feixiang, opération de 489 M$. Le dirigeant scrute des cibles « plus modestes, nous devons apprendre ce pays ».

 

Si les pays émergents restent une cible prioritaire, Rhodia n'entend pourtant pas négliger ses marchés ni ses installations matures. Un plan d'investissement vient d'être engagé pour augmenter de 32 000 tonnes par an les capacités de production de silice hautement dispersible des sites de Chicago Heights (États-Unis) et de Collonges-au-Mont-d'Or (Rhône). En plus des nouvelles capacités de Qingdao, ces montées en puissance programmées respectivement au 4e trimestre 2011 et au 1er trimestre 2012 permettront à Rhodia d'accroître de 40 % ses capacités pour ces produits destinés à la production de pneumatiques à faible consommation d'énergie. En France, d'autres projets industriels sont à l'étude et pourraient se concrétiser cette année dans le recyclage des terres rares. Un domaine nouveau lié au désir du groupe de diversifier ses approvisionnements en terres rares pour ses formulations et de limiter sa dépendance aux exportations chinoises. Ce qui reflète bien l'envie du groupe de ne pas manquer de ressources pour s'épanouir.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles