Nous suivre Industrie Pharma

Résultats : Takeda pénalisé par les génériques et la baisse des dépenses de santé

Sujets relatifs :

,
Le premier groupe pharmaceutique japonais Takeda Pharmaceutical a enregistré en 2004-2005 des résultats contrastés, avec un bénéfice net en recul en dépit d'une progression des ventes, sur fond de montée en puissance des génériques et de réduction des dépenses de santé. Il a ainsi annoncé un bénéfice net en repli de 2,7 % à 277,4 milliards de yens (2,05 Mrds) pour l'exercice clos le 31 mars 2005, et un chiffre d'affaires en progression de 3,4 % à 1123 milliards de yens (8,3 Mrds). Son bénéfice d'exploitation au cours de la même période s'est établi à 385,3 milliards de yens, en hausse de 3,7 % sur un an. Takeda visait initialement un chiffre d'affaires légèrement inférieur (1110 Mrds ¥), mais des résultats opérationnel et net supérieurs (respectivement 445 et 290 Mrds ¥). Le groupe pharmaceutique estime que l'année a surtout été marquée par une intensification de la concurrence, par la promotion des médicaments génériques et par l'entrée en vigueur d'une politique de diminution des dépenses de santé au Japon, en Europe et aux États-Unis. « Le taux de croissance du marché pharmaceutique au Japon est le plus faible des pays développés », assure Takeda, qui ajoute qu'en Europe également, « la croissance est modérée en raison des mesures de contrôle des dépenses et des importations parallèles ». La croissance du chiffre d'affaires est principalement due aux médicaments de prescription développés en interne, bien que les effets de change aient amoindri les gains à hauteur de 13,6 Mrds ¥ (100 M). Takeda réalise en effet la moitié de ses ventes au Japon. Le bénéfice d'exploitation de Takeda, bien qu'ayant progressé de 3,7 % à 385,3 Mrds ¥ (2,84 Mrds), a été affecté par l'acquisition en mars de l'Américain Syrrx pour 20,6 Mrds ¥ ( CPH n°287 ). Une concurrence domestique renforcée Pour l'exercice en cours, Takeda anticipe une progression de 6,3 % de son résultat net à 295 Mrds ¥ (2,17 Mrds), grâce à une meilleure contribution des filiales, pour un chiffre d'affaires prévu en hausse de 2,8 % à 1150 Mrds ¥ (8,5 Mrds). Il espère également une légère amélioration de son bénéfice d'exploitation (+0,7 %) à 445 Mrds ¥ (3,28 Mrds). Pour faire face à la concurrence croissante des laboratoires étrangers et au poids des groupes nés de fusions (Daiichi/Sankyo et Yamanouchi/Fujisawa, respectivement numéro 2 et 3 du secteur au Japon), il mise d'une part sur les alliances récemment nouées avec Lexicon Genetics, BioNumeric, Sucampo, 3M Pharmaceutical et Toray. Il prévoit également un renforcement de ses activités de recherche et développement, notamment dans les biotechnologies, grâce à l'acquisition de Syrrx, considéré comme « un centre de recherche essentiel aux États-Unis ». Ce dernier lui apporte notamment plusieurs médicaments en développement. Un nouveau site de recherche a également été ouvert en octobre 2004 près d'Osaka.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles