Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Shiseido prévoit une perte annuelle de 119 Meuros pour l'exercice 2001

Sujets relatifs :

,

Le premier groupe japonais de cosmétiques Shiseido a annoncé une perte nette de 1,48 milliard de yens (13,5 millions d'euros), sur le semestre achevé fin septembre et a revu à la baisse sa prévision de résultat sur l'exercice, tablant dorénavant sur une perte nette de 13 milliards de yens (119 millions d'euros). Fin septembre, Shiseido avait dit s'attendre à une perte nette de 9 milliards de yens. Shiseido, a enregistré au premier semestre une perte exceptionnelle de 14,46 milliards de yens due à l'introduction en avril d'un amendement à la loi japonaise sur les produits pharmaceutiques exigeant que la totalité des ingrédients figurent sur l'emballage des produits cosmétiques. Cette nouvelle réglementation a conduit le fabricant à rappeler et éliminer des produits portant d'anciennes étiquettes, rappels qui doivent se poursuivre au second semestre, pour une facture totale sur l'année de 27,5 milliards de yens (252 Meuros). De plus, " le 2 octobre 2001, le ministère de la Santé a émis une ordonnance concernant la maladie de la vache folle. En vertu de ce document, la compagnie devra rappeler et détruire d'autres produits au cours du second semestre de l'exercice en cours ", a déclaré Shiseido. Ces opérations supplémentaires devraient induire une perte exceptionnelle de 4 milliards de yens, selon le groupe. Après la découverte en septembre du premier cas d'encéphalopathie spongiforme bovine au Japon et en Asie, le gouvernement a décidé d'interdire l'utilisation de dérivés bovins produits dans le pays dans la fabrication de médicaments et cosmétiques. Le chiffre d'affaires semestriel du numéro quatre des cosmétiques dans le monde a reculé de 0,1 %, à 292,4 milliards de yens. Sur l'année Shiseido prévoit un chiffre d'affaires de 600 milliards de yens (5,5 Mrds euros). Les ventes au Japon ont baissé de 6,5 %, recul expliqué par les ajustements de stocks menés par la suppression de certains produits sur le marché national, selon Shiseido. Le chiffre d'affaires réalisé au Japon représente 77,6 % des ventes totales du groupe. A l'étranger, en revanche, le chiffres d'affaires a augmenté de 21,8 % en monnaies locales et plus en yens (30,8 %) du fait de la dépréciation de la monnaie japonaise par rapport aux autres devises. Les ventes hors du Japon pourraient néanmoins reculer au second semestre. " Il est à craindre que les ventes à l'étranger ralentissent à la suite des attentats terroristes aux Etats-Unis. En Asie, dans le même temps, la situation économique de Taïwan, un important marché, devient plus difficile ", a déclaré Shiseido. Le résultat d'exploitation a chuté de 52,2 %, à 8 milliards de yens, principalement du fait de la baisse des ventes sur le marché japonais et de nouveaux investissements, dont l'installation de terminaux informatiques de gestion sur les points de vente, dans le cadre de réformes structurelles, note le groupe. " Auparavant, nous n'utilisions tout simplement pas efficacement les compétences de nos salariés. Je souhaiterais en faire meilleur usage plutôt que de réduire les effectifs ", a déclaré le directeur général de Shiseido, Morio Ikeda.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles