Nous suivre Industrie Pharma

Résultats semestriels/Progression solide pour l'Oréal

Sujets relatifs :

,

Pour le 1er semestre 1998, l'Oréal a affiché un résultat avant impôts de 4,07MrdsF, en progression de 14,2% par rapport à 1997, et un résultat d'exploitation de 4,40MrdsF, en hausse de 13,8%. Son chiffre d'affaires au 30 juin 1998 s'est élevé à 37,96MrdsF, en hausse de 11,6% (+11,1% hors effets monétaires et 10,4% à périmètre comparable). Le pôle dermatologie se distingue avec une progression de son chiffre d'affaires de 38% (de 350MF le 30 juin 1997 à 483MF l'année suivante), et un bond de son profit d'exploitation de 47,3% (55 à 81MF). L'activité principale du groupe, la cosmétique, dépasse les 30MrdsF de chiffre d'affaires en augmentant de 12,1%, et son résultat d'exploitation atteint les 2,96MrdsF avec la même progression. Question géographie, les résultats se répartissent de façon équilibrée entre l'Europe de l'Ouest (+10,6%), l'Amérique du Nord (+12,2%) et le reste du monde (+14%).La pharmacie, quant à elle, enregistre un chiffre d'affaires de 6,2MrdsF (+8,2%) et un résultat avant impôts de 1MrdF (+17,9%). Au vu de ce premier semestre, le groupe confirme que le bénéfice connaîtra une croissance à deux chiffres sur l'ensemble de l'exercice 1998. Et cela malgré les difficultés qui sont apparues depuis juin sur les marchés mondiaux liées à la crise en Russie et le ralentissement économique en Amérique Latine. Dans ce contexte, les résultats du deuxième semestre ne seront pas une simple extrapolation de ceux du premier, mais l'activité soutenue du groupe en Europe de l'Ouest et Amérique du Nord permet de rester confiant sur les perspectives de l'année. Le président de l'Oréal, Lindsay Owen-Jones, indique dans une entrevue accordée à notre confrère Les Echos que l'Oréal a basé sa croissance non seulement sur le développement des résultats mais aussi sur celui du chiffre d'affaires, avec une amélioration progressive de l'efficacité. Le groupe souhaite en outre détenir à terme ses propres technologies pour éviter l'affaiblissement que représente la sous-traitance. Notons enfin que le pôle pharmacie avec Synthélabo reste "une source alternative de profits, forte et en croissance régulière", a indiqué Lindsay Owen-Jones. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles