Nous suivre Industrie Pharma

Résultats : Sanofi-Synthélabo réussit son offre sur Aventis

Sujets relatifs :

,
Sanofi-Synthélabo a réussi son offre publique sur son concurrent, le franco-allemand Aventis, dont il détient près de 90 % du capital. Mais il a décidé de la prolonger pour permettre aux derniers actionnaires d'apporter leurs titres. Plus précisément, sur une base diluée, le laboratoire détient 89,84 % du capital et 89,88 % des droits de vote d'Aventis. Sur une base non diluée, Sanofi obtient 95,47 % du capital d'Aventis et va rouvrir ses offres française, allemande et américaine du 13 août au 6 septembre à des conditions et à des prix identiques à ceux offerts lors de l'offre en surenchère. Commentant ce succès, Jean-François Dehecq, patron de ce qui va devenir Sanofi-Aventis, a déclaré sur BFM que « fondamentalement, c'est un bon choix pour l'industrie pharmaceutique, pour la France et pour l'Europe. Je suis content, très content au nom de toute l'équipe qui s'est battue pour ce projet ». Avant d'ajouter que « cette opération était la solution sur l'Europe occidentale, c'était la dernière chance de faire un grand groupe mondial et d'avoir l'une des plus fortes recherche mondiale dirigée depuis l'Europe ». « Le vrai sujet va être de continuer à se battre pour avoir une croissance qui soit supérieure au marché. Il faut une croissance qui soit forte, pérenne, durable, parce que c'est celle-là qui assure l'avenir des femmes et des hommes qui sont dans la maison et une croissance qui soit rentable, profitable, car c'est ce que nous devons à nos actionnaires qui nous ont fait confiance », a-t-il encore commenté. Néanmoins, interrogé sur les restructurations qui découleraient de la fusion, le dirigeant a prévenu dans une interview au Figaro qu'il était « d'ores et déjà évident que nous ne pourrons conserver deux sièges sociaux dans la centaine de pays où nous sommes implantés ». Après la constitution de l'état-major de la nouvelle entité en juin dernier, « nous mettrons tout en place en septembre prochain, l'organisation des filiales, pays par pays, et ce, à tous les niveaux hiérarchiques », a ajouté M. Dehecq. Qui n'a pas manqué de faire une déclaration rassurante à l'attention des salariés : « le volet humain doit être traité avec beaucoup de prudence » et « les partenaires sociaux seront consultés, comme il se doit, en priorité » a-t-il répété, « cela fait partie du travail de réflexion globale que nous allons mener lors du prochain trimestre et qui nous servira à établir le budget 2005 », a-t-il spécifié, soulignant que « tout doit être en ordre de marche dès le début de l'année prochaine ». Interrogé sur les axes de recherche, il a enchaîné : « bien sûr, nous avons déterminé les grands axes thérapeutiques pour lesquels Aventis et Sanofi ont besoin d'être confortés mais nous serons plus précis en février prochain. Les équipes doivent se mobiliser le plus vite possible et être prêtes à se battre pour un projet commun : la construction du numéro trois mondial de la pharmacie ». Résultats en forte hausse pour Sanofi au premier semestre Sanofi-Synthélabo a enregistré un chiffre d'affaires de 4,46 Mrds au premier semestre 2004 (+14,3 %), supérieur aux prévisions, et a confirmé ses perspectives pour 2004, à savoir une croissance du chiffre d'affaires du même ordre qu'en 2003 (+8,1 %) et de l'ordre de 15 % du bénéfice net par action (avant exceptionnels et amortissements des écarts d'acquisition, à la parité de 1 euro pour 1,25 dollar). La croissance du chiffre d'affaires a été tirée par les ventes des principaux médicaments de Sanofi : l'anticoagulant Plavix (+33,7 % sur le premier semestre), Stilnox/Ambien/Myslee (661 M ,+ 33,7 %) et Eloxatine (+ 40,9 % à 541 M ). Le groupe a annoncé que la décision liée au procès Plavix, dont les brevets sont remis en cause par des génériqueurs aux Etats-Unis, ne serait connue qu'au début 2005. Pour sa part, Aventis a réalisé au premier semestre un chiffre d'affaires (activités stratégiques) de 8,1 Mrds , quasi-stable, pour un résultat net en hausse de 7,2 % à 1 Mrd . Ce chiffre a pâti des dépenses liées à l'offre de Sanofi : la progression du résultat net aurait été de 17,2 % hors ces charges. Pour 2004, Aventis table sur une hausse de son chiffre d'affaires de 6 % à 7 % à change et périmètre constants pour 2004 grâce à une accélération des ventes au second semestre, notamment celles des vaccins.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles