Nous suivre Industrie Pharma

Résultats : Sanofi-Synthélabo met en avant ses résultats

Sujets relatifs :

,
Alors qu'Aventis met tout en œuvre pour contrer l'OPA lancée par Sanofi-Synthélabo (voir p.11), Jean-François Dehecq a présenté les résultats du groupe pour 2003, marqués par une hausse de 15,6 % des ventes consolidées à données comparables (8 milliards d'euros), et de 17,7 % de son résultat net (2,07 milliards d'euros). Une croissance des ventes ramenée à 8,1 % par l'évolution des taux de change (-7,2 %). Les ventes des cinq produits stratégiques (Xatral, Eloxatine, Aprovel, Plavix et Stinox) ont progressé de 36 % à 2,16 milliards d'euros. Ces produits représentent 46 % du chiffre d'affaires, contre 39,7 % en 2002, et ce alors que les ventes des autres produits sont en légère baisse (­2,5 % à 2,52 milliards d'euros). Selon Jean-François Dehecq, « il n'est pas question pour le groupe de se séparer de ces produits ». Pour sa part, Hanspeter Speck, directeur financier, a indiqué au Frankfurter Allgemeine Zeitung qu'aucune des activités d'Aventis, en dehors de celles en cours de cession, ne serait vendue une fois l'OPA finalisée, pas même les vaccins, secteur sur lequel Sanofi-Synthélabo est absent. Les ventes aux Etats-Unis ont progressé de 32,9 % à 1,9 milliards d'euros (contre 10,4 % en Europe et 13,1 % dans le reste du monde). « Nous commençons à enregistrer de gros volumes sur ce marché » a commenté J.-F. Dehecq. Le nombre des visiteurs médicaux aux Etats-Unis est passé de 1 000 en 2000 à un peu plus de 2 500 l'an dernier. Et Sanofi-Synthélabo veut appliquer les mêmes recettes au Japon, en renforçant le développement en propre des nouveaux produits et leur lancement par une force de vente appartenant au groupe. Présent au Japon à travers des sociétés communes avec Daiichi, Meiji, Fujisawa, Kasei Yamanouchi et Taisho, le groupe vient de reprendre auprès de ce dernier, les 49 % de participation que le Japonais détient dans leur joint-venture. Ce qui assure la vente d'Ancaron (amiodarone), traitement de l'arythmie cardiaque. Les autres joint-ventures pourraient aussi subir une évolution similaire, Sanofi-Synthélabo désirant développer sa présence directe dans l'archipel. Le groupe prévoit ainsi de déposer seul le dossier d'enregistrement de Plavix au Japon. Forte hausse des dépenses de R&D en vue Pour 2004, Sanofi-Synthélabo prévoit une croissance de ses ventes à données comparables « du même ordre qu'en 2003 » et une croissance de son BNPA de l'ordre de 15 % (à la parité d'un euro pour 1,25 dollar) « tout en accélérant les dépenses de recherche et développement ». Car le groupe, qui a investi en 2003 1,3 milliard d'euros en R&D (+8 %), aura besoin de ressources supplémentaires pour financer le développement de ses médicaments. Après avoir déposé sept dossiers de demande d'AMM en 2003, pour six AMM obtenues, ce sont dix dépôts qui sont prévus cette année, et un enregistrement. Le directeur général délégué aux affaires scientifiques, Gérard Le Fur a annoncé des « résultats très positifs d'études de phase III » pour rimonabant dans l'obésité et le sevrage tabagique, avec un dépôt de son dossier prévu au deuxième trimestre 2005 en Europe et aux Etats-Unis, pour un lancement en 2006. Rimonabant « pourrait s'inscrire comme un très grand blockbuster » précise G. Le Fur. Sanofi-Synthélabo a confirmé le dépôt d'une demande d'autorisation au deuxième trimestre 2004 pour son Ambien CR (insomnies), et des résultats de phase III encourageants pour dronédarone (fibrillation auriculaire). L'antidépresseur saredutant ainsi qu'un antagoniste des récepteurs V2 à la vasopressine vont entrer en phase III en 2004 après des résultats « très favorables » dans la phase IIb. Gérard Le Fur a expliqué que son groupe « n'a plus les moyens financiers de payer les phases de développement tardif de l'ensemble de ces produits », et qu'il s'agit-là d'une des principales raisons qui ont poussé Sanofi-Synthélabo à lancer son offre publique hostile sur Aventis. Ce dernier dispose d'un budget de R&D de 2,86 milliards d'euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles