Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Roche, dans le rouge en 2002, veut limiter les risques liés à ses placements financiers

Sujets relatifs :

,

Une nouvelle ère débute pour le suisse Roche. Connu pour avoir mené depuis les années 90 une politique forte d'investissements financiers, conduisant certains à le qualifier de " banque pharmaceutique ", le groupe dirigé par Franz B. Humer va revoir cette stratégie après le retournement des marchés, mais plus largement sa politique d'investissements non liés à ses activités stratégiques. Car ce qui avait largement profité au groupe au cours des années 90, permettant de dégager d'importantes plus values sur les marchés boursiers, lui coûte aujourd'hui de plus en plus cher. Ainsi, Roche a imputé dans ses comptes une charge exceptionnelle de 5,19 Mrds FS (3,54 Mrds ?) liée à une perte non réalisée découlant de la chute de la valeur comptable de son portefeuille de titres. Afin d'éviter que pareille déconvenue ne se répète, le groupe a aussi décidé de se défaire peu à peu de ce portefeuille, qui devient risqué en période d'incertitude internationale. " Nous tournons aujourd'hui la page d'une époque, nous allons consacrer tous nos efforts à la croissance organique de nos deux piliers, la pharma et le secteur diagnostic ", a précisé Franz Humer, ajoutant qu'il s'agissait " d'un pas douloureux mais nécessaire, qui n'a pas été décidé de gaîté de c?ur ". Afin de satisfaire aux nouvelles normes comptables internationales, le groupe procédera à de telles corrections de valeur sur ses placements " lorsque le prix sur le marché est inférieur à 25 % à leur prix de revient pendant une période de plus de 6 mois ", selon le dirigeant. Mais le travail de " nettoyage " des comptes du groupe ne s'est pas arrêté à cette rectification. Avec l'objectif du groupe de " traiter les problèmes du passé ", pour permettre le développement de ses activités stratégiques, Roche a accru ses provisions constituées pour faire face aux plaintes dans l'affaire du cartel des vitamines de 570 MFS à 1,7 Mrd FS. Autre élément impactant le résultat net du groupe, la révision à la baisse de la valeur de cession de sa division Vitamines à DSM, qui n'a pu être compensée par le bénéfice dégagé par la fusion entre Roche et Chugai. Ces éléments se sont traduits par une charge exceptionnelle de 1 Mrd de FS. Résultat, la compagnie a enregistré, pour 2002, une perte nette consolidée de 4 Mrds FS (2,73 Mrds ?), contre un bénéfice de 3,6 Mrds FS l'an dernier, alors que son bénéfice opérationnel sur une base ajustée (hors vitamines), a progressé de 22 % en monnaies locales à 4,9 Mrds FS et son chiffre d'affaires de 9 % à 26,5 Mrds FS. Les deux secteurs du groupe, Pharmacie et Diagnostic, ont enregistré une croissance des ventes supérieure à la moyenne mondiale, avec une hausse de 9 % en monnaies locales pour la pharmacie, à 19,3 Mrds FS, et de 11 % pour la division Diagnostic, à 7,23 Mrds FS. Roche a ainsi renforcé sa position de n°1 mondial dans ce secteur. Par ailleurs, la division OTC (médicaments sans ordonnance) a été touchée par la crise économique sud-américaine, avec des ventes en baisse de 2 % à 1,55 Mrd FS. Toutefois, pas question pour le groupe de s'en séparer : " malgré les difficultés actuelles, l'activité OTC demeure rentable et constitue un élément important pour la gestion des cycles de vie de nos médicaments ", selon Franz Humer. Côté médicaments de prescription, Roche a profité de la croissance de MabThera (+48 % à 2,3 Mrd FS, cancer), NeoRec (+67 % à 1,2 Mrd FS, anémie), Cellcept (+18 % à 1,2 Mrd FS, transplantation). Le chiffre d'affaires de Xenical (obésité), pour lequel le groupe avait fondé beaucoup d'espoirs, voit ses ventes décroître de 16 % à environ 800 MFS. Selon William B. Burns, président de la division Pharmacie, " nous travaillons activement afin que les ventes de Xenical retrouvent un rythme de croissance stable, le marché de l'obésité est très particulier ". Le groupe compte sur l'obtention d'une nouvelle indication, dans le traitement du diabète de type II, pour que Xenical bénéficie d'un nouveau souffle : selon les premières données cliniques, Xenical permet, en association avec un régime alimentaire et des exercices physiques, une baisse additionnelle de 35 % de la survenue d'un diabète chez les personnes prédisposées, par rapport aux sujets ne suivant qu'un régime et faisant de l'exercice physique. Xenical pourrait également bénéficier, sous un dosage moitié moindre que celui actuellement sous prescription, d'une entrée sur le marché OTC, d'ici trois à quatre ans. Le groupe continuera à tourner le dos à Novartis, qui détient pourtant presque 33 % des droits de vote. " Je ne rencontre pas M. Vasella et je n'ai d'ailleurs rien à lui dire ", a déclaré F. Humer interrogé sur ses relations avec le président de Novartis. " Le groupe Roche peut agir en toute liberté et n'a rien à craindre d'une montée en puissance dans son capital de Novartis ", a encore indiqué F. Humer, en ajoutant que les familles Hoffmann et Oeri, qui contrôlent la majorité des droits de vote, apportaient un soutien sans faille à la stratégie d'indépendance du groupe. Une stratégie qui pourrait voir naître à moyen terme une réelle synergie entre la pharmacie et le diagnostic. L'acquisition par le groupe d'une licence sur la technologie GenChip développée par Affymetrix devrait lui permettra de développer et de commercialiser des tests de laboratoire GeneChip pour l'analyse d'ADN, le génotypage, le reséquençage et l'analyse de l'expression d'ARN. Ces tests pourront permettre le diagnostic de maladies telles que le cancer, l'ostéoporose, les maladies cardio-vasculaires, infectieuses et inflammatoires, et la prescription de traitements personnalisés. Car Roche compte profiter de sa position dominante dans les diagnostics, notamment dans les biopuces, un marché qui devrait peser 3 Mrds ? en 2013, contre 200 M$ en 2000. De Bâle, Cédric Ménard

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles