Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Lonza : chiffre d'affaires en hausse de 8 % en 2000

Sujets relatifs :

,

Le chiffre d'affaires 2000 de Lonza a augmenté de 8 % par rapport à 1999, à 1,7 milliard de francs suisses et son bénéfice de 13 % à 309 MFS, avec " d'excellents résultats enregistrés au cours du second semestre ". De plus, le groupe a décidé de désinvestir ses branches Intermédiaires polymères et Energie, et de se concentrer sur les sciences de la vie. Le CA de la branche "Synthèses exclusives et biotechnologie" progresse de 3,9 % à 685 MFS, et l'Ebitda de 18,9 % à 220 MFS. Selon le groupe, la division Synthèses exclusives a vu les taux de charge de ses unités augmenter régulièrement au cours de l'année. La compagnie pense afficher une poursuite de la croissance en 2001 dans cette division, notamment grâce à une activité soutenue dans l'agrochimie et à des résultats prometteurs dans le domaine de la médecine vétérinaire. En ce qui concerne les biotechnologies, la forte croissance de la demande en protéines thérapeutiques a permis à Lonza de faire fonctionner à pleine charge ses unités de production. Le secteur Chimie fine organique et produits chimiques de haute performance a été soutenu par la force du dollar (52 % de la progression du CA) et une forte progression des volumes et des prix (45 %), et voit ainsi son CA gagner 10,6 % à 1 Mrd FS. Le résultat d'exploitation progresse de 9,2 % à 167 MFS. Dans la chimie fine organique, la demande d'intermédiaires destinés à la production de vitamines s'est accrue de manière significative, tandis que les produits destinés à l'industrie agrochimique sont restés stables. Le groupe s'attend à un redémarrage des ventes de son Meta en 2001, à la suite de conditions climatiques humides survenues l'automne dernier, poussant Lonza à augmenter ses capacités. Les produits destinés à l'industrie pharmaceutiques affichent une excellente tenue, tout comme les biocides, à l'image de l'ensemble des produits de haute performance. Le groupe a annoncé, à l'occasion de la publication de ses résultats annuels, sa décision de se désengager de ses activés intermédiaires pour polymères et énergie, représentant un chiffre d'affaires de 756 MFS en 2000, afin de se consacrer exclusivement au développement de ses branches biotechnologie, chimie fine et produits chimiques haute performance. " Lonza est convaincu que les opportunités de croissance interne abondent sur les marchés choisis, en particulier dans les domaines de la fabrication sur commande et de la biotechnologie ". Aussi, le groupe s'est engagé " à quadrupler les volumes de fermentation dans ses activités biologiques (technologie de culture de cellules de mammifères) en y investissant plus de 180 M$ ". Ce " recentrage stratégique " décidé par Lonza se traduit par un désengagement " des activités qui ne sont pas en phase avec les objectifs des sciences de la vie ". Ce désengagement devrait être achevé d'ici à la fin 2001, et, selon Lonza, " générer un produit brut de plus de 1 Mrd FS ". Ce recentrage de la stratégie de Lonza a conduit la compagnie a réorganiser sa structure organisationnelle, afin de " souligner l'importance de la technologie comme support à la croissance future ". Ainsi, R.H. Rupp, actuellement à la tête de la branche Synthèses exclusives et Biotechnologie, est promu deputy chief executive officer et chief technology officer du groupe. La branche Synthèse exclusive sera désormais drigée par G.Schreiner, la branche biotechnologie par R. Imwinkelried. B. In-Albion est nommé à la tête de la branche Chimie organique fine, tandis que G.Williams restera à la direction des produits chimiques de performance. La direction des intermédiaires pour polymères sera dirigée par Sergio Marchionne, le CEO de Lonza, jusqu'à complète cession de l'activité, de même pour la direction de la division Energie, assurée par R.Diren. Lonza s'attend à ce que ses résultats 2001 dépassent ceux de 2000 en raison de " sa forte position dans les domaines de la chimie fine et de la biotechnologie ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles