Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Le dollar pénalise Johnson & Johnson dont le bénéfice progresse de 15 %

Sujets relatifs :

,

Sur l'exercice 2000, l'américain Johnson & Johnson a vu ses ventes mondiales progresser de 6,1 % à 29,1 Mrds $, dont 55 % sur le sol américain. La firme a toutefois souffert d'un effet de change négatif, qui diminue cette progression de 3,3 points, contre une hausse de 9,4 % des ventes sans tenir compte de cet effet. Le résultat net annuel s'est élevé, hors éléments exceptionnels, à 4,8 Mrds $, soit une hausse de 14,8 % sur l'année. En progression de 12,5 %, les dépenses de R&D ont atteint 2,9 Mrds $ l'an dernier, soit 10 % du CA. Ralph S. Larsen s'est déclaré " content de la croissance des ventes mondiales, particulièrement concernant la branche pharmacie, et de l'activité de la filiale Cordis, spécialisée dans les stents coronaires ". Les ventes mondiales de la branche Pharmacie de la firme ont atteint 12 Mrds $, en hausse de 11,8 %. Toutefois, cette hausse est surtout due à une forte progression sur le marché américain (+20,5 % à 7,7 Mrds $), lors que les ventes à l'international chutent de 1,3 % à 4,2 Mrds $. À l'étranger, l'effet de change défavorable (-8,9 %) a effacé une hausse de 7,6 % du chiffre d'affaires hors effets de change. La progression des ventes est à mettre au compte de la forte performance du Procrit, traitement de l'anémie, du Risperdal (antipsychotique), du Duragesic (antalgique transdermique), du Levaquin (anti-infectieux), du Remicad (maladie de Crohn et polyarthrite rhumatoïde), de l'Ultram (analgésique), du Topamax (épilepsie), et enfin de l'Aciphex (inhibiteur de la pompe à protons). Au cours du dernier trimestre 2000, la compagnie a reçu l'aval de la FDA concernant la commercialisation de l'Ortho Evra, patch contraceptif transdermique. La situation est identique dans la division Automédication concernant l'effet de change défavorable, les ventes progressant de seulement 0,6 % à 6,9 Mrds $, avec une progression de 2,5 % sur le marché domestique et une baisse de 1,6 % à l'étranger (+5 % hors effets de change). Les ventes de cette division ont été principalement tirées par les franchises de soins dermatologiques Neutrogena et Roc. Les ventes de la branche Professional s'établissent quant à elles à 10,2 Mrds $, en progression de 3,7 % (+3,4 % à l'international et +4 % sur le marché domestique). Johnson & Johnson emploie actuellement 95 000 personnes dans le monde.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles