Nous suivre Industrie Pharma

Résultats : L'intégration de Wyeth gonfle les ventes de Pfizer

Sujets relatifs :

, ,
Le numéro un mondial de la pharmacie a publié des résultats en hausse pour l'ensemble de 2009, avec notamment un bénéfice net presque triplé à 767 millions de dollars au 4e trimestre après l'absorption de son concurrent Wyeth, finalisée le 15 octobre.
Le numéro un mondial de la pharmacie a publié des résultats en hausse pour l'ensemble de 2009, avec notamment un bénéfice net presque triplé à 767 millions de dollars au 4e trimestre après l'absorption de son concurrent Wyeth, finalisée le 15 octobre. Le chiffre d'affaires du 4e trimestre a bondi de 34 % à 16,537 milliards de dollars, dont 27 % sont dus aux activités de l'ancien Wyeth et seulement 3 % dus aux produits de Pfizer. Les 4 derniers points étant dus aux effets de change. Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires annuel (en hausse de 4 % à
50 Mrds $) a été gonflé de 7 % par l'intégration de Wyeth. Jeff Kindler, p-dg, a indiqué que l'acquisition de Wyeth devrait permettre au groupe de mieux résister à la perte d'exclusivité sur les brevets, notamment celui du Lipitor (atorvastatine) à partir de fin novembre 2011. L'anticholestérol reste le premier produit du groupe, avec 11,4 milliards de chiffre d'affaires. Mais les ventes, en baisse de 8 % en 2009, vont chuter l'année prochaine. Pfizer, qui veut réduire ses coûts au total de 4 à 5 milliards de dollars d'ici à 2012 par rapport à 2008, a indiqué que quelque 4 200 emplois dans le monde avaient déjà été supprimés depuis l'intégration de Wyeth. La fusion devrait être moins douloureuse en France. Elle se traduit aujourd'hui par un projet de réorganisation dans l'Hexagone des fonctions support (finance, ressources humaines, etc.) et des activités commerciales de Pfizer France, Wyeth Pharmaceuticals France et Fort Dodge Santé animale (division vétérinaire de Wyeth). Alors que l'ensemble totalise aujourd'hui 1 499 postes, dont seulement 1 359 pourvus, il disposera, après réorganisation, d'un effectif de 1 386 personnes. « Cette intégration devrait être conduite sans impact négatif sur le nombre total de postes », a assuré Pfizer. Néanmoins, « le groupe pourrait mettre en œuvre un plan ciblé de départs volontaires incluant des départs pour cessation anticipée d'activité ». À terme, les équipes seront regroupées sur l'actuel site Pfizer-Rives de Paris.
J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles