Nous suivre Industrie Pharma

Résultats : Ipsen veut poursuivre sa politique d'alliances

Sujets relatifs :

,
Ipsen a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 770,2 M(+ 8,6 % à périmètre constant), dont un peu plus de 30 % hors des cinq principaux pays d'Europe de l'Ouest (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni). Le résultat opérationnel s'élève à 164,1 M, contre 165,9 Men 2003. Une baisse de 1 % que Ipsen attribue à deux facteurs. Le groupe dit avoir supporté en 2004 « des charges de restructuration non récurrentes s'élevant à 14,3 M, dues notamment à la restructuration d'un site industriel au Royaume-Uni ». À cela s'ajoutent des montants de paiements échelonnés sur ses contrats d'alliance presque trois fois moins importants qu'en 2003 (6,8 Men 2004 contre 19,3 M ? en 2003). Les produits des trois domaines de prédilection de la société - oncologie, endocrinologie et désordres neuromusculaires - ont enregistré un chiffre d'affaires en progression de 14,4 %. L'anti-cancéreux Décapeptyl, le premier médicament du groupe, enregistre des ventes de 199 M(+ 9,8 %), alors que les ventes de Somatuline (désordres endocriniens) progressent de 21 %. En outre, le portefeuille de produits commercialisés en endocrinologie s'est enrichi de NutropinAq, lancé en Europe en 2004, et de Testim, lancé début 2005. Dysport (désordres neuromusculaires) est aussi en progression (+ 19,78 %). Par ailleurs, les ventes des produits historiques du groupe (cardio-vasculaire, gastro-entérologie, troubles cognitifs) ont représenté des ventes de 369 M(+ 4,4 %). Du côté de la R&D, Ipsen a dépensé en 2004 près de 147 M(+ 8,2 %) et son portefeuille contient actuellement une vingtaine de programmes (agents cytotoxiques, hématologie, etc). Et pour asseoir sa croissance, la compagnie mise sur les États-Unis. Implantée depuis 1976 dans le pays via ses activités de recherche situées à Milford, près de Boston, elle a ouvert, en mars dernier, une nouvelle unité de biotechnologie dédiée à la production de protéines recombinantes. Autre pilier de la stratégie du groupe: les alliances. Ipsen a conclu en 2005 un accord préliminaire avec Inamed pour la toxine botulique et en 2004 un accord de recherche avec Genentech pour le développement de formulations à libération prolongée d'hormone de croissance recombinante et un accord de licence avec Auxilium pour la commercialisation de Testim. Pour 2005, la société dit vouloir continuer « de mener cette politique active d'alliances et de partenariats », sans donner plus de précisions.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles