Nous suivre Industrie Pharma

Résultats : GSK table sur un retour à la croissance en 2005

Sujets relatifs :

,
Un milliard et demi de livres sterling, c'est le chiffre d'affaires perdu par GlaxoSmithKline (GSK) en 2004 par ses antidépresseurs Wellbutrin et Paxil/Deroxat, tombés dans le domaine public. En conséquence, le chiffre d'affaires de groupe s'est inscrit en recul de 5 %, à 20,4 milliards de livres en 2004 (29,53 Mrds e ). GSK n'a pas été en mesure de redresser la barre, malgré le succès de cinq médicaments phares : Seretide/Advair dans l'asthme (+19 % à 2,5 Mrds £ soit 3,6 Mrds e ), Avandia/Avandamet dans le diabète (+32 % à 1,1 Mrd £ soit 1,6 Mrds e ), Lamictal dans l'épilepsie (+32% à 678 M£ soit 981 M e ), Valtrex dans l'herpès (+24 % à 571 M£ soit 826,6 M e ), Coreg dans les maladies cardiaques (+34 % à 432 M£ soit 625,4 M e ). De son côté, la branche vaccins a généré un chiffre d'affaires de 1,2 Mrd £ (1,74 Mrds e ) en hausse de 11 %. Dans le même temps, GSK a dégagé un bénéfice avant impôts de 6,1 milliards de livres sterling (8,83 Mrds e ), en baisse de 9 %. Ces résultats annuels en baisse restent néanmoins conformes aux attentes du marché. Et le groupe annonce un retour à la croissance en 2005. D'ailleurs, depuis le quatrième trimestre 2004, les résultats sont repartis à la hausse. Le bénéfice s'est établi à 1,4 Mrd £ (2 Mrds e ), en hausse de 8 %, pour un chiffre d'affaires de 5,3 Mrds £ (7,7 Mrds e ), en baisse de seulement 1 % par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. Jean-Pierre Garnier, directeur général du groupe, s'est félicité de ces chiffres qui « confirment le succès avec lequel GSK a traversé une année difficile » . « Le succès continu de nos produits-clés signifie que nous pouvons nous attendre à une bonne performance du groupe en 2005 ». Mais, pour améliorer durablement les performances, le patron mise sur l'excellence du pipeline : « l'un des plus larges et des plus prometteurs de l'industrie ». Il est constitué de 148 projets en développement clinique, dont 90 NCE (nouvelles molécules), 37 PLE (product line extension) et 21 vaccins. Six lancements sont d'ailleurs prévus en 2005, dont le Vesicare pour l'incontinence, le Requip pour le syndrome des jambes sans repos ou le Boniva dans l'ostéoporose. Quant au Cervarix, pour la prévention du cancer du col de l'utérus, son développement s'accélère. Le lancement de ce vaccin est maintenant annoncé pour 2007, avec l'objectif d'éradiquer le cancer du col de l'utérus, causé par le papillomavirus humain. Son potentiel est aujourd'hui évalué à plus de 1 Mrd $ de chiffre d'affaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles